La trêve hivernale ne concerne pas les logements étudiants

Lorsque la fin de l’année approche, les locataires qui sont dans une situation précaire ne peuvent pas être expulsés de leur domicile. Ce n’est toutefois pas le cas pour les étudiants, ils ne sont donc pas concernés par ce dispositif. 

La trêve hivernale a commencé le 1er Novembre

La recherche d’un logement étudiant est souvent complexe surtout lorsque les finances sont faibles. Les difficultés peuvent rapidement rythmer le quotidien et le transformer en un calvaire sans fin. Ils ne peuvent pas miser sur la trêve hivernale dès le 1er Novembre afin de gagner en sérénité, car ce système ne les concerne pas. Les associations sont nombreuses à partager leur désarroi en brandissant la carte de l’injustice. 

Les logements pour les étudiants ne sont pas pris en compte

Le Conseil d’État s’est penché sur cette problématique, mais la réponse apportée le 22 Septembre dernier ne fut pas à la hauteur des attentes. Les étudiants qui n’ont pas un logement privé ne peuvent pas jouir de cette trêve. Lorsque la recherche d’un appartement, il peut donc être un peu plus intéressant de se tourner vers des agences immobilières, car vous n’êtes pas en marge du système. Certes, le loyer est un peu plus élevé ou la superficie plus petite, mais vous avez au moins de véritables avantages. De plus, pour réduire le montant, il est toujours possible d’opter pour la colocation

Une injustice pointée du doigt par les structures en faveur des jeunes

Les étudiants sont frappés de plein fouet par la crise du logement, les associations interpellent régulièrement le gouvernement pour qu’il puisse trouver des solutions. Si certains locataires jouissent d’une situation un peu plus calme avec ce système, ce n’est pas le cas pour ces jeunes dont le quotidien est souvent rythmé par la crainte liée à l’expulsion tout au long de l’année. 

Related posts