Le diagnostic immobilier : pourquoi est-il indispensable ?

Le diagnostic immobilier est l’une des démarches à réaliser en amont dans le cadre d’une vente ou d’une location de biens immobiliers. Il permet au locataire ou à l’acquéreur de connaître l’état du bien. Mais comment et par qui doit-il être réalisé ?

Diagnostic immobilier : à quoi s’applique-t-il ?

Le dossier de diagnostic immobilier est une des pièces à fournir dans le dossier de transaction pour une location ou pour une vente. Ce dossier met en avant différents points concernant l’état global du bien concerné. Il se penche, entre autres, sur l’âge et localisation de la construction, la surface de la maison, l’état des installations et des équipements énergétiques. Ces détails techniques et sanitaires doivent être présentés, de façon détaillée, dans le dossier.

Le diagnostic doit être effectué par un professionnel certifié comme le diagnostiqueur immobilier vaucluse. À l’issue de son intervention, il doit attribuer des certificats faisant mention de son passage et présentant l’état général des lieux.

Une démarche obligatoire

Le diagnostic immobilier est une procédure obligatoire, prévue par la loi Carrez de 1996. Cette loi impose sa réalisation pour toutes les transactions immobilières, en vente ou en location. Dans ce cadre, le propriétaire doit disposer de deux documents qui la confirment. À savoir, le Dossier de Diagnostic Technique (DDT) et le Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Ils sont fournis par le professionnel en charge du diagnostic. Le DPE doit ensuite être renseigné dans l’annonce immobilière. Le DDT, en revanche, ne sera utile qu’au moment de la signature du contrat.

Par ailleurs, la validité d’un diagnostic immobilier est limitée dans le temps. Elle se trouve en général entre 6 mois et 10 ans selon le type d’études réalisées. À la fin de sa validité, un nouveau diagnostic doit être effectué, si le propriétaire en a besoin.

diagnostic immobilier

Une garantie pour les transactions immobilières

Le diagnostic immobilier a été conçu pour que les transactions immobilières se réalisent dans une confiance mutuelle. Il évite ainsi les litiges entre le propriétaire et l’acquéreur ou le locataire à cause d’un vice caché. En effet, l’état général du bien est précisé dans le dossier de diagnostic, fourni avant la signature du contrat. Les deux parties ont connaissance des conditions dans lesquelles il se trouve.

Par ailleurs, réaliser un diagnostic immobilier est un moyen de renforcer la sécurité des futurs occupants. L’état des installations et des équipements, la présence de substances nocives, comme le plomb ou l’amiante, sont relevés par cette étude. Ce qui permet à ces derniers de prendre les précautions nécessaires. Au-delà d’une simple étude, le diagnostic cherche d’ailleurs à identifier les éventuelles installations défectueuses. Le propriétaire est dans l’obligation de les remettre à neuf.

Une procédure utile en vue de la protection de l’environnement

Auparavant, le diagnostic immobilier visait essentiellement à assurer la sécurité des occupants de la propriété. Le diagnostic énergétique a été rajouté le 1er novembre 2006 pour favoriser le respect des normes environnementales dans chaque propriété. Celui-ci se concentre sur leur consommation énergétique. Il permet de faire connaître les charges que génère la propriété en termes d’énergie, qu’il s’agisse de l’électricité, du gaz ou du fioul. Il ne faut pas négliger le diagnostic climatisation, ni mettre à l’écart les solutions comme la pompe de prélèvement amiante qui permettent de faire de sensibles économies. Comme il s’agit d’une étude approfondie, menée par des professionnels, il cherche également à déceler les principales sources de consommation et d’avancer ainsi des recommandations en vue d’améliorer la performance énergétique de la propriété concernée.

Pour la vente d’un immeuble à construire, le DPE ne fera pas partie des démarches à réaliser pour compléter le dossier de diagnostic technique.

Show Buttons
Hide Buttons