Mon conseiller immo : quelle méthode de prototypage choisir ?

Le prototypage, dans le cadre d’un processus itératif, est une technique très courante pour matérialiser le premier aspect du projet. Sa mise en forme permet une évaluation concrète de tous les détails concernant ce projet.

Cette technique est très courante en immobilier dans le cadre d’une impression 3d. Toutefois il existe plusieurs procédés à adopter selon le résultat attendu.

A découvrir également : Investir dans les résidences seniors : quelles sont les meilleures astuces ?

Le prototypage rapide

C’est une technique de fabrication très commune d’après des modèles CAO d’objets 3D. Ce type de prototypage est le plus connu en utilisant les techniques d’injection.

A lire aussi : Les atouts d'un déménagement à Paris 2 entouré de professionnels

Avec les anciennes techniques de prototypage, on obtenait des formes détaillées à l’aide d’un moule permettant de matérialiser le prototype. Sauf que le prototypage traditionnel est assez couteux et prend du temps.

La nouvelle alternative proposée reste donc le prototypage rapide. On réduit ainsi les couts tout en permettant de réaliser des pièces complexes, donc des modèles uniques.

D’autant plus qu’on ne se base seulement que sur un fichier CAO sans moulage ni matrice. Vous pouvez effectuer une impression 3d en ligne et obtenir directement un fichier CAO adapté à votre projet. Il existe divers procédés de prototypage.

La stéréolithographie

Elle utilise de la résine photopolymère qui durcit à l’UV. A l’aide d’un laser, l’ordinateur modèle les formes. Ce procédé est effectué par couches jusqu’à obtenir assez de couches pour obtenir une pièce complète.

Ce procédé est conseillé pour les projets avec une géométrie complexe afin d’obtenir des finitions détaillées et probantes. L’inconvénient avec ce type de prototype c’est qu’il est loin d’être solide. Il ne convient pas alors pour des tests fonctionnels.

Par frittage sélectif par laser

Connu aussi comme un procédé SLS, il utilise aussi un laser pour créer une pièce strate par strate. Il faut noter toutefois que les liaisons entre les strates sont relativement faibles. Sans oublier que les pièces sont granuleuses car on utilise des poudres frittées.

En raison de ces points, le prototype obtenu ne convient pas aux tests fonctionnels. L’avantage c’est que les prototypes obtenus sont très minutieux et durables. S’y ajoute aussi une reproduction de géométrie complexe. Il convient alors pour des pièces complexes avec des dimensions souvent hors normes.

Le binder jetting

Ce procédé un jet d’encre déposant un liant sur une couche de poudre. Le processus est sélectif et continuel jusqu’à obtenir une pièce complète. Ce procédé est avantageux sur le gain de temps.

En effet, le processus de fabrication est rapide et revient moins couteux que les autres procédés. Semblable à une production en usinage, l’esthétique est avantageuse. On utilise également le plâtre qui est toxique est très disponible. Par contre, les pièces sont fragiles.

Le FDM

Connu aussi sous le nom de dépôt de fil fondu. A la différence des autres procédés, la fabrication part depuis la base de la pièce pour monter petit à petit. On utilise du filament de résine extrudé. Ce procédé permet de fabriquer des prototypes solides et éligibles pour des tests fonctionnels.

Il est aussi conseillé pour des modèles aux géométries complexes. Bien que les pièces soient solides, les finitions sont moindres sans compter qu’il faut beaucoup du temps pour la réalisation.

Le polyjet

A l’instar du blinder jetting le polyjet utilise également du jet d’encre. Celui-ci projette des couches très minces, une par une. Les couches sont minces et exposées à l’UV pour un durcissement plus rapide. Les différentes couches forment la pièce recherchée.

Avec un procédé qui s’attèle aux détails, la finition de surface est très appréciable. D’ailleurs c’est l’alternative la plus conseillée pour ceux qui recherchent une excellente finition. L’inconvénient cependant c’est que les pièces sont moins solides et aucune manufacturabilité finale n’est donnée.

Le moulage par injection rapide

On injecte des polymères thermoplastiques dans un moule. Les pièces obtenues sont généralement solides avec une bonne finition. Les gammes sont assez larges donc le client est libre sur les choix.

La finition est très appréciable sur le plan visuel et sur le côté pratique. Toutefois, il faudra débourser une certaine somme. En cause : les couts de fabrication de l’outillage.

Quel procédé est adapté à vos besoins ?

Pour déterminer le procédé idéal selon vos besoins, il faut tenir en compte des points qui suivent :

  • Connaissez les facteurs les plus importants dans le stade du processus du prototypage
  • Prenez aussi en compte à quelle fin le prototype sera utilisé. Dans le cadre d’un projet immobilier, la finalité du prototypage est souvent différente. C’est en fonction de ce facteur que l’on choisit le procédé le plus adapté.
  • Le choix se focalisera aussi sur la base des attributs recommandés.

Dans le choix du procédé, prenez également en note : la rapidité lors de la production du prototype, l’aspect pour l’attribut visuel, l’assemblage/ajustement pour le rendu final, la résistance chimique.

Show Buttons
Hide Buttons