Vers une augmentation des prix immobiliers en France ?

En ce novembre 2016, les baromètres indiquent de nouveau un mois à la hausse. Les prix de l’immobilier en France continue de grimper dans nombreuses villes. En un an, les prix sont en hausse dans plus de 80% des villes. Mais si les prix grimpent, il est à noter également que les taux d’intérêt, devenus historiquement bas, sont en train de remonter eux aussi.

Ainsi aujourd’hui pour l’achat d’un appartement sur Angers, les prix en une année ont augmenté de +8,7% pour atteindre 2130€ au mètre carré. Bordeaux également très touché par la hausse des prix, affiche un prix à plus de 3100€/m² avec une augmentation de +5% en un an.

A découvrir également : Castorus : l'outil indispensable pour les investisseurs immobilier

Pour plus d’informations sur le prix immobilier en France, Consortium Immobilier vous sera d’un grande aide.

Cette hausse des prix et des taux, entraine inévitablement un changement de comportement dans l’acte d’achat et de vente. Avec des prix immobiliers bas durant quelques années, nombreuses personnes ne souhaitent pas vendre, nous voyons alors aujourd’hui un plus grand volume de biens en vente. Mais avec des prix plus importants, les acheteurs deviennent un peu plus frileux. Plus d’offres, moins de demandes …

A lire en complément : Promogim, promoteur immobilier depuis 1968 attache beaucoup d'importance aux avis de ses clients

Les prix immobiliers en province

En Province, l’évolution des prix immobilier est plus contrastée. Ainsi, seules deux ville voient leurs prix à la baisse au mois de novembre 2016, il s’agit de Toulouse avec -0,5% et Nice -0,2%. La majorité des grandes villes provinciales s’orientent à la hausse, nous pouvons citons par exemple Bordeaux avec +1,0%, Nantes +0,6% et Lyon +0,8%. Lyon, qui a vu ses prix augmenter de +6.0% sur les douze derniers mois !

L’évolution des prix dans les prochains mois

Deux scénarios sont envisageables. Il est possible d’imaginer une stabilisation des taux restant sous les 2% pour un emprunt immobilier sur une durée de 20 ans. Une possibilité que nombreux souhaitent. Des taux stables aux environs de 2% continueraient d’alimenter le marché de l’achat relativement dynamique depuis quelques années, et donnerait la possibilité de stopper l’augmentation des prix immobiliers apparaissant dans différentes villes de France.

Les taux ne pouvant que difficilement descendre plus bas, l’autre scénario possible serait alors une hausse de ces taux jusqu’à 2,5 ou 3% dans l’année à venir. Le marché se ralentirait et le volume de vente en toute logique diminuerait. On pourrait alors observer une baisse des prix de l’immobilier dans les villes françaises les moins prisées et sur les biens les moins recherchés par les acheteurs.