3 astuces pour réussir son investissement immobilier en 2017

L’investissement dans l’immobilier est un placement rentable. Cela nécessite pourtant de bien s’y prendre. En effet, comme l’investisseur s’engage sur le long terme, il se doit de mettre toutes les chances de son côté pour que ses efforts ne soient pas vains. Afin d’obtenir des résultats satisfaisants, il lui est recommandé de ne pas s’endormir sur ses lauriers et de chercher constamment des astuces et bons plans pour faire fructifier son affaire. Pour l’année 2017 qui vient, certaines tendances sont à suivre absolument pour les investisseurs en immobilier. Voici 3 d’entre elles qui méritent d’être appliquées.

Bénéficier de la défiscalisation immobilière

Dans le domaine de l’immobilier, l’État a jugé bon d’accorder certaines aides financières aux investisseurs. Cela a été fait dans le but d’encourager les investissements et par conséquent booster l’économie. La défiscalisation immobilière fait partie de ses privilèges octroyés par l’État. La loi Pinel qui a substitué au dispositif Duflot encadre la réduction d’impôts en matière d’investissement locatif neuf. Elle a été mise en place en 2014 (1er septembre) et continuera à être en vigueur en 2017. La défiscalisation touche des bâtisses situées dans des zones géographiques précises, considérées comme éligibles. La baisse d’impôt équivaut à 12 % du montant investi pour une durée de location de 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour une location de 12 années. Les investisseurs ont donc l’occasion de faire d’énormes économies.

A voir aussi : Comment choisir un réseau immobilier ?

Penser au crédit immobilier comme financement

Qui dit investissement dit financement. Les investisseurs ont le choix entre soit payer de leurs poches (financement par fonds propres) soit recourir à un financement extérieur. Dans ce dernier cas, nombreux sont ceux qui optent pour un recours au crédit immobilier. Souscrire à ce genre de prêt est une décision prise sur la base de calcul des réels besoins en fonds d’investissement. En premier lieu, il est indispensable que le futur investisseur se renseigne sur les tarifs appliqués sur le secteur il souhaite effectuer son placement. Par exemple, s’il veut investir à Toulouse ou à Nantes (Zones éligibles par la loi Pinel), il devra s’informer sur le prix du m² sur Toulouse et aussi s’enquérir du prix du m² à Nantes.

Ensuite, une évaluation des frais annexes (rémunération du notaire, frais de l’agence immobilière…) sera réalisée pour établir le budget requis par l’investissement. Quand ce sera fait, le futur propriétaire pourra se lancer dans la recherche du crédit immobilier adapté à ses besoins. Il pourra notamment se faire aider par un simulateur de prêt et/ou un courtier en crédit immobilier pour dénicher le meilleur taux du marché.

A lire aussi : Que faut-il savoir sur les piscines haut de gamme ?

S’initier à la gestion locative informatisée

2017 s’annonce être une année où la digitalisation sera au cœur de l’activité économique. L’investissement immobilier ne sera pas épargné par la révolution numérique. Elle touchera particulièrement le quotidien des investisseurs au niveau de la gestion locative de leurs biens. Des logiciels sont en effet à leur disposition pour les aider dans les tâches telles que la tenue de leur comptabilité (revenus locatifs, frais de travaux divers…), l’état de leurs impôts selon les revenus enregistrés, ou encore l’élaboration des quittances de loyer à l’adresse des locataires.

Show Buttons
Hide Buttons