Crédit immobilier sans apport, comment défendre votre dossier ?

Emprunter sans apport peut sembler illusoire à première vue. Les banques vous demandent souvent de participer à hauteur de 10 ou 20% dans votre projet immobilier. Détrompez-vous, il est tout à fait possible de toquer à la porte des établissements financiers sans avoir un fond de départ. Comment faire et qui peut prétendre à ces crédits sans apports ?

Les jeunes acquéreurs, les premiers bénéficiaires

La jeunesse est un trésor qui peut et doit être mis à profit. Une personne de 30 ans offre toutes les garanties suffisantes pour se défaire de son engagement avant l’âge de la retraite. Il est d’ailleurs conseillé de souscrire un crédit aussi tôt que vous le pouvez pour pouvoir profiter du repos mérité après 60ans. Mais cela dépend également de votre situation professionnelle ainsi que vos perspectives d’évolution.

Si vous présentez un CDI, vous augmentez vos chances. L’évolution de votre salaire ces dernières années prouvera également que vous êtes une personne honnête, intègre, qui fait tout pour améliorer ses conditions. Les banques, pour fidéliser ce genre de clientèle de premier choix, n’hésitent pas à leur offrir des crédits à taux modérés. C’est aussi une stratégie marketing pour les établissements bancaires qui espèrent maintenir une relation de longue durée, proposer d’autres produits financiers.

Les bons épargnants, les meilleurs clients

Vous avez déjà pu épargner pendant un certain nombre d’années, mais vous ne voulez pas tout dépenser ? C’est possible. La situation de votre compte met en confiance votre banquier. Il sera plus rassuré sur votre comportement et pourra décider de financer votre projet dans sa totalité. L’intérêt pour vous est de pouvoir garder votre matelas financier en sortant de votre crédit.

A la retraite, vous ne repartirez pas à 0. Pour la banque, c’est une bonne assurance de la solvabilité et du sérieux du prétendant. Mais les établissements prêteurs vont sûrement vous demander de transférer votre compte chez eux. Il est également d’usage de proposer à votre banquier ce transfert s’il accepte de vous financer, c’est de bonne guerre. Au final, c’est une relation gagnant-gagnant.

Comment constituer un dossier solide ?

Apportez tous les justificatifs nécessaires pour mettre votre banquier en confiance. Soignez votre dossier et insérez-y les dernières fiches de paie pour prouver vos capacités de remboursement. Présentez également le relevé de votre compte afin que l’établissement se sente en sécurité avec une personne sérieuse.

Avec l’aide d’un professionnel, vous pouvez établir un plan sommaire de remboursement, en prenant compte de vos capacités basées sur votre revenu. Cela confortera votre engagement dans votre projet. Si vous êtes titulaire d’un CDI, n’hésitez pas à en faire une copie pour accompagner votre demande de crédit, elle va améliorer votre image.

Il est tout à fait possible d’obtenir un crédit immobilier à 100%, voire même à 110% en y intégrant tous les frais, de dossier mais aussi du notaire en cas de constitution d’hypothèque. Mais pour souscrire un prêt personnel au meilleur taux, il vaut mieux comparer et faire jouer la concurrence.

Les investissements locatifs, cible de choix des banques

Les investisseurs obtiennent plus facilement la confiance des banques puisque le crédit sera garanti par les loyers futurs. En tant qu’investisseur en locatif, vous bénéficierez d’un statut fiscal privilégié puisque les intérêts seront déduits de vos revenus, et donc de votre base taxable.

Show Buttons
Hide Buttons