Guide pour l’isolation de vos combles perdus

Pour optimiser les performances énergétiques d’une maison, il est indispensable de bien l’isoler. En ce sens, l’isolation des combles perdus est une solution bienvenue, au regard du confort thermique qu’elle garantit, et des économies d’énergie qu’elle permet de réaliser. Toutefois, l’efficacité de l’isolation des combles dépend de la méthode utilisée, parce qu’il faut le dire, isoler les combles perdus est un travail délicat. Il appelle un certain savoir-faire, et une expertise avérée.

Ce que c’est que les combles perdus !

Les combles perdus sont des combles qui, la plupart du temps sont formés par une toiture à faible pente, ou occupés par une charpente industrielle, qui rend leur aménagement impossible. Avant de penser à l’isolation des combles perdus, il convient de distinguer les combles perdus accessibles, des combles perdus inaccessibles. Cette distinction est importante, afin de faire la part des choses.

Les premiers, comme leur appellation le laisse imaginer, sont des combles auxquels il est possible d’accéder, et où se déplacer est facile, malgré l’impossibilité d’aménagement des combles perdus. Les seconds quant à eux ont la particularité d’être impraticables, parce que ne disposant pas de trappe d’accès, ou caractérisés par une faible hauteur ne permettant pas d’y être mobile.

L’intérêt d’isoler les combles perdus

Diverses raisons justifient l’intérêt d’envisager l’isolation des combles perdus. Des combles bien isolés permettent de contenir la hausse des températures de la maison en été, et de maitriser les déperditions de chaleur en hiver. Ceci est indispensable au confort thermique de l’habitation. Une bonne isolation des combles assure également l’atténuation des bruits venant de l’extérieur.

En effet, le toit est la zone de la maison où les pertes d’énergie sont plus importantes. En hiver, environ 30% de chaleur peut s’échapper par la toiture. En isolant les combles perdus, il est possible d’y remédier, pour ainsi réduire les factures de chauffage, et réaliser des économies. De plus, l’isolation des combles perdus lorsqu’elle est bien réalisée augmente la valeur immobilière de la maison, dont le DPE serait optimal. Les aides de l’État pour ce type de travaux sont aussi à considérer.

Les techniques d’isolation de combles perdus

En règle générale, deux techniques permettent d’isoler les combles perdus. Il s’agit de l’isolation par soufflage, et de l’isolation par rouleau.

L’isolation par soufflage

Elle consiste à souffler des flocons d’isolant à l’intérieur des combles. Une couche qui conservera la chaleur se formera alors, après accumulation des flocons sur le plancher des combles. L’isolation des combles perdus (pour laquelle Nidouillet propose des conseils pertinents soit dit en passant) par la technique du soufflage a l’avantage d’être rapide, de permettre la pénétration de l’isolant partout dans les combles, et d’isoler même ceux qui ne sont pas accessibles. Elle peut s’avérer onéreuse, et nécessite obligatoirement l’intervention d’un professionnel.

L’isolation par rouleau

Elle est la technique la plus adoptée et la moins coûteuse. Elle consiste à dérouler une couche d’isolant sur le sol du grenier. Étant donné que les combles ne sont pas habités, il n’y a véritablement pas d’intérêt à isoler la charpente. Cette technique a différents avantages, au nombre desquels la facilité de sa mise en place, son coût abordable, et la possibilité d’utiliser une large couche d’isolant. Le seul hic éventuel de cette technique d’isolation des combles perdus est qu’elle prend assez de temps.

Les meilleurs isolants pour isoler les combles perdus

Les laines isolantes sont les isolants les plus utilisés pour l’isolation des combles de ce genre. Elles se déclinent en plusieurs solutions, dont les principales sont :

  • Les laines minérales : il s’agit surtout de la laine de roche et de la laine de verre, appréciées pour le rapport qualité/prix qu’elles proposent.
  • La laine de mouton : naturel, efficace, mais onéreux.
  • Les laines végétales : elles assurent une isolation naturelle. La laine de chanvre et de lin en sont les principales déclinaisons.
  • La fibre de bois : écologique, elle présente les mêmes caractéristiques thermiques que les laines minérales.
  • Le liège : naturel, efficace pour l’isolation des combles perdus, il est toutefois plus cher que les laines minérales et végétales.
  • La ouate de cellulose : elle est issue du recyclage du papier journal, est pratique et peu coûteuse.

Coût de l’isolation des combles perdus

Selon l’ampleur des travaux, les types d’isolants utilisés, isoler les combles perdus coûte en moyenne 15 à 35 euros par m². C’est un prix raisonnable, au regard des économies d’énergie qu’il est possible de réaliser à la fin des travaux ; sans compter les éventuelles aides étatiques. Justement, si vous souhaitez en savoir davantage sur ses contributions financières de l’État pour l’isolation des combles perdus, vous pouvez visiter ce site.

Show Buttons
Hide Buttons