Les différents types de SCPI dans le marché immobilier

Avant de se lancer dans un investissement en SCPI, il est nécessaire de savoir qu’il y en a plusieurs types et qu’il y a de nombreuses manières d’y placer son argent. C’est cela que cet article va traiter. Voici donc les différents types de SCPI dans le marché immobilier.

Les SCPI de rendement

Il s’agit en fait des SCPI de base qui visent à apporter un rendement régulier aux associés. C’est en tout cas le type le plus courant qui existe sur le marché. Les investissements réalisés par les sociétés de gestion se font sur des biens commerciaux pour atteindre cet objectif de rendement.

Lire également : Coût de l’immobilier à Roanne et les avantages de vivre en région roannaise

En voici les catégories :

  • Les SCPI de commerces
  • Les SCPI de bureaux
  • Les SCPI régionales (en fonction de la zone géographique)
  • Les SCPI spécialisées

Pour en découvrir plus, il faut accéder à la simulation SCPI !

A voir aussi : Acheter une maison 1930 à Croix

Les SCPI de plus-value

Pas très présentes, mais qui existent quand même, il y a les SCPI de plus-value. Au contraire du premier type, il s’agit plutôt d’un investissement à long terme. Il n’y a donc pas de revenus réguliers, mais une mise sur la prise de valeur du bien dans le temps. L’achat de parts de SCPI en nue-propriété fait, par exemple, partie de cette catégorie. À la fin du démembrement, le propriétaire pourra vendre ses parts en pleine propriété à un bon prix.

Les SCPI fiscales

Pour le cas des SCPI fiscales, il y a d’importants avantages fiscaux à la clé. L’immobilier résidentiel est ici privilégié. L’investisseur doit aussi voir à long terme, car les retombées sont souvent plus palpables au bout de 15 ans.

Il existe plusieurs types de SCPI fiscales :

  • Les SCPI de déficit foncier : les actifs sont des biens à rénover. La somme totale des travaux à effectuer va impacter considérablement les impôts et les charges que le propriétaire aura à payer.
  • Les SCPI Malraux : il s’agit ici d’investir dans des biens immobiliers qui sont dits : « classés ». C’est 22 % ou 30 % de réduction au niveau des impôts si des travaux de rénovation sont faits. Contrairement au type précédent, c’est que la zone géographique qui impacte beaucoup sur cette réduction. Par contre, le plafond des travaux ne doit pas dépasser les 100 000 euros par an.
  • Les SCPI Pinel : il s’agit d’un type de produit qui bat actuellement de l’aile en termes de SCPI. Sur 12 ans, il est possible d’obtenir jusqu’à 21 % de réduction d’impôt, mais il y a des conditions à respecter (revenus du propriétaire, limites des loyers).

Pour ceux qui n’y connaissent rien alors, voilà les grands types de SCPI qui sont disponibles sur le marché. Chacun a ses spécificités et chacun s’adapte à divers profils d’investisseurs, car les retombées sont différentes.

Show Buttons
Hide Buttons