Prêt immobilier pour les plus de 60 ans/séniors

En matière de prêt, les organismes prêteurs veulent toujours s’assurer que leurs sujets seront toujours capables de rembourser la somme due dans le temps. De ce fait, confiance est plus faite à une tranche d’âge plutôt qu’à une autre. En effet, pour les séniors, jadis, il est plus difficile d’obtenir un prêt immobilier. Mais aujourd’hui, les statistiques montrent que les emprunts immobiliers des séniors battent tout record avec une tranche de 20 % des prêts à l’habitat souscrit. Cela est principalement dû à l’allongement de l’espérance de vie. Voici comment se passe le prêt immobilier pour les séniors.

Les freins dans l’obtention des prêts immobiliers séniors

C’est après la retraite que l’homme pense le plus souvent à réaliser les projets qu’il avait mis en veille lors de ces années de travail. Mais, après 60 ans, le pouvoir d’achat diminue ce qui limite alors leur capacité d’emprunt. Aussi, même si l’espérance de vie milite en leur faveur, les petits problèmes de santé ne manquent pas. C’est pour cette raison que les banques sont réticentes à leur octroyer ces prêts immobiliers. Cependant, aujourd’hui, les choses ont encore changé en leur faveur et les banques se sont adaptées à leur situation. Ainsi, des offres pouvant leur permettre de faire des prêts jusqu’à 80 ans ont trouvé naissance. Cela dit, l’editeur est libre de choisir le prêt qui s’y adaptera.

A lire en complément : Acheter un appartement à Annecy : comment faire ?

Les possibilités d’emprunt du sénior

Les banquiers sont plus confiants à octroyer le prêt aux séniors lorsque cela s’étend sur une durée relativement courte. Après 65 ans, la durée de remboursement ne dépasse pas les 15 ans. En outre, le montant de l’apport personnel doit avoisiner les 30 %. Il faut noter que le plus grand argument des séniors est leur patrimoine construit au fil de toutes ces années. Ils sont alors vus comme des clients solvables. Les banques peuvent même prêter jusqu’à 90 ans pour les meilleurs contrats. Ainsi, les séniors peuvent bénéficier des prêts à paliers. Ces prêts permettent d’adapter les mensualités conformément aux capacités de remboursement de l’emprunteur. Ici, une division en deux périodes différentes de la durée de remboursement du crédit.

En outre, cette division prend aussi en compte les mensualités de différents montants. Le but à atteindre ici est que la mensualité ne prend pas les 33 % du revenu disponible. Par ailleurs, les séniors peuvent bénéficier d’un autre emprunt grâce au prêt viager hypothécaire. En outre, il y a le prêt hypothécaire cautionné où l’emprunteur remboursera son prêt tel un emprunt ordinaire. Ici, lorsque l’emprunteur meurt, la banque va vendre le bien pour prendre le capital non soldé. Enfin, les séniors peuvent s’appuyer sur la convention AERAS, la caution d’une autre personne pour avoir plus vite son prêt.

A lire également : Quel est le rôle du notaire dans une vente immobilière ?

L’assurance emprunteur 

Au-delà de 60 ans, la difficulté réside dans le montant qu’aura à payer le sénior pour l’assurance. En effet, avec les baisses des revenus et les risques de santé de cette tranche d’âge, les offres d’assurances sont plus onéreuses. Ici, l’assurance emprunteur peut banalement atteindre 0,6 % du capital emprunté. Cependant, lorsque les niveaux de garanties sont les mêmes avec votre organisme prêteur, vous pouvez choisir une autre assurance emprunteur. Pour mieux vous en sortir, opter pour ces assurances qui vous offrent de meilleures conditions et un âge élevé pour souscrire. Ainsi, recherchez ces assurances qui vous couvriront au-delà des 85 ans avec une assurance décès.

Show Buttons
Hide Buttons