Quelles sont les différentes étapes à suivre pour acheter un bien immobilier ?

L’acquisition d’un bien immobilier est un projet qui mérite d’être bien muri avant que l’on ne s’y engage. Quel que soit l’usage auquel le bâtiment est destiné (personnel ou professionnel), son achat se fera en plusieurs étapes.

Entre les actes judiciaires et les contrôles techniques à réaliser, la procédure peut sembler un peu complexe et délicate pour un novice. Alors, pour vous faire une idée précise de toute la démarche à suivre en vue de devenir propriétaire d’un bien immobilier, lisez cet article.

A voir aussi : C’est quoi un démembrement de propriété ?

Définir vos besoins

Toute procédure d’achat de bien immobilier commence par l’établissement des besoins et des ressources financières. Par conséquent, l’acquisition d’une résidence privée ne se fera pas de la même manière que celle d’un bien locatif.

Si vous voulez acheter un bien immobilier à deux, c’est-à-dire en couple, il faudra définir vos critères suivant la composition de votre ménage. Précisez donc le nombre de chambre et de salles de bain dont vous aurez besoin. Ensuite, misez sur vos préférences qui peuvent être liées par exemple à la situation du logement : ville ou campagne. Et enfin, faites connaitre vos contraintes : école, lycée, gare, etc.

Lire également : Quel budget prévoir pour acheter un bien immobilier à Dubaï ?

En revanche, dans le cas d’un investissement locatif, il faudra plutôt tenir compte de l’emplacement de l’immeuble. Ici, l’accent doit être surtout porté sur le dynamisme des périphéries, ainsi que les exigences de la clientèle ciblée pour la location.

Faire un budget

Une fois tous ces besoins énumérés, il est essentiel de faire le point de vos avoirs financiers. Cette étape est cruciale, car elle permet d’établir un budget et de connaître vos capacités d’investissement dans la réalisation du projet.

Au cas où vous ne disposeriez pas d’assez d’argent, notez que vous avez la possibilité d’obtenir un prêt immobilier. Celui-ci est disponible sous différentes formules, et il est impératif de bien étudier chacune d’elles, afin de faire le meilleur choix.

Pour vous en sortir, prenez conseil auprès de votre gestionnaire de compte, ou utilisez des simulateurs de crédit. En vous basant sur vos revenus, vos charges et votre quote-part, vous définirez votre capacité d’emprunt.

Choisir le logement

Pour choisir un logement, il faudrait commencer par faire une exploration des offres du marché. À ce niveau, de nombreuses options de recherche sont désormais disponibles. Dans un premier temps, vous pouvez consulter des plateformes numériques, spécialisées dans les annonces relatives à l’immobilier.

La deuxième option consiste à faire une descente sur les lieux, en vous faisant accompagner d’une agence immobilière. Et enfin, parlez de vos besoins autour de vous, c’est à dire aux amis, collègues et bien sûr aux membres de votre famille. Toutefois, le recours à une agence immobilière est vivement recommandé, car vous pourriez bénéficier d’un véritable accompagnement.

Au cas où une propriété retiendrait votre attention, il faudra vous renseigner davantage sur celle-ci. Informez-vous sur sa superficie, afin de connaitre son prix au mètre carré. C’est ainsi que vous serez en mesure de comparer son coût à celui des autres offres du marché.

Par ailleurs, examinez de près les détails liés à l’état de la bâtisse : la présence ou non d’amiante, la probabilité d’une inondation, etc. Si le bien immobilier visé est un appartement, soyez attentif au montant des charges relatives à la copropriété. Et pour finir, rapprochez-vous des services municipaux afin de prendre connaissance des éventuels projets susceptibles d’impacter votre futur quartier.

Rédiger l’offre d’acquisition du bien

Une fois que le choix du bien immobilier est fait, l’étape suivante consistera à rédiger une offre d’achat adressée au vendeur. Dans ce document, mentionnez les informations clés telles que le coût d’achat de la propriété, la durée de validité de l’offre, etc. À noter que celle-ci est généralement de deux semaines.

Dans ce délai de quinze jours, le vendeur a l’obligation de donner une réponse affirmative ou non à votre demande d’achat. Au cas où votre offre serait rejetée par le vendeur, ce dernier peut vous faire part d’une contre-proposition. Libre à vous de l’accepter ou de la rejeter. Mais au cas où il accepterait l’offre, vous poursuivrez ensemble les étapes restantes pour finaliser le processus achat/vente.

Étudier les actes de vente

Félicitation à vous ! Peu à peu, votre projet se concrétise. Votre choix est fait, et le vendeur a également accepté votre proposition. Maintenant, il est temps d’officialiser l’accord, et ceci en présence d’un notaire.

Au prime abord, vous établirez un compromis de vente (l’équivalent d’un avant-contrat) en attendant que l’acte définitif soit établi. Il comprendra l’accord de chaque partie avec les conditions d’achat/vente. Pour que le dossier soit complet, il faudra également y insérer les diagnostics immobiliers et les documents de copropriété.

Avant que l’accord ne soit scellé, il est généralement demandé à l’acquéreur de payer une part du prix d’achat de la bâtisse. Celle-ci est souvent comprise entre 5 et 10 % du prix de vente total du bien.

Plus tard, lorsque l’acte de vente proprement dit sera établi, la somme préalablement payée sera retranchée du prix de vente. Sinon, elle sera restituée si l’acquéreur renonçait à l’achat, dans un intervalle de 10 jours après la signature du compromis de vente.