Viager occupé : une solution alternative pour assurer son avenir financier sans souci

Le viager occupé émerge comme une alternative astucieuse pour sécuriser son avenir financier sans tracas. En conjuguant la vente d’un bien immobilier et le droit d’usage et d’habitation, cette stratégie offre une tranquillité d’esprit unique, assurant des revenus réguliers tout en garantissant un toit pour le vendeur. En savoir plus sur les avantages du viager occupé.

Qu’est-ce qu’on entend par viager occupé ?

Il s’agit d’une forme de viager dans laquelle le propriétaire, appelé aussi crédirentier maintient le droit de résider dans le bien vendu tout en recevant une rente viagère. A la différence du viager libre où le vendeur quitte le bien, ce dernier continue d’occuper le lieu dans le cadre du viager occupé. Il peut en faire sa résidence principale. Malgré cela, le bien immobilier reste soumis à la vente. En contrepartie, l’acheteur paie une rente mensuelle ou trimestrielle au vendeur jusqu’au décès de ce dernier.

A lire également : Limoges : 2 conseils pour mieux investir dans l'immobilier

Dans le cadre du viager occupé, l’acheteur ne possède que la nue-propriété du bien immobilier. Le droit de la jouissance revient au vendeur jusqu’à ce qu’il décède.

Viager occupé : une solution pour assurer son avenir sans souci

Le viager occupé présente plusieurs avantages pour les deux parties impliquées dans la transaction immobilière. Pour le vendeur, il offre la possibilité de bénéficier d’un complément de revenu régulier tout en restant dans son domicile jusqu’à son décès, ce qui lui procure une sécurité financière et un confort de vie.

A lire également : Quelles sont les caractéristiques d’une maison en bois ?

En outre, le vendeur peut également éviter les soucis liés à la gestion de son bien, puisque c’est désormais à l’acheteur d’assumer les charges et l’entretien. Il n’aura pas, par exemple, à payer les gros travaux, la taxe foncière, les honoraires du syndic en cas de copropriété… Le viager occupé permet d’ailleurs au crédirentier de bénéficier d’un abattement fiscal, à hauteur de 70% à partir de 70 ans.

Pour l’acheteur, le viager occupé représente une opportunité d’acquérir un bien immobilier à un prix avantageux, souvent avec une décote significative par rapport à sa valeur réelle sur le marché. De plus, l’acheteur n’a pas besoin d’occuper immédiatement le bien, ce qui lui permet de réaliser un investissement locatif avec un horizon de jouissance plus lointain.

A préciser que le vendeur peut libérer le bien d’une manière anticipée. Dans ce cas de figure, la revalorisation des rentes s’applique, selon les clauses prévues dans le contrat.

Quelles sont les étapes du viager occupé ?

Les étapes du viager occupé comprennent d’abord la recherche d’un accord entre le vendeur et l’acheteur sur les termes du contrat, y compris le montant de la rente, la durée de paiement et les conditions d’occupation du bien.

Ensuite, un acte de vente est rédigé chez le notaire, précisant les droits et obligations de chaque partie. Après la signature de l’acte, l’acheteur verse un bouquet initial au vendeur, suivi du paiement régulier de la rente. Le vendeur conserve le droit d’usage et d’habitation du bien jusqu’à son décès, moment où l’acheteur prend possession pleine et entière du bien. Il est essentiel de veiller à ce que toutes les étapes soient effectuées conformément à la loi pour garantir la validité et la sécurité du contrat de viager occupé.