Astuces pour calculer la surface d’un bien immobilier

Le prochain mondial russe approchant, on assiste à une ruée de touristes et de supporters vers le pays de Poutine. À cet effet, si certains sont en quête de logement à Moscou d’autres envisagent profiter de la prochaine coupe du monde pour y acheter un bien immobilier. Qu’il s’agisse de location ou d’acquisition immobilière, un détail important est à prendre en compte pour la conclusion des paramètres de l’opération immobilière. Il s’agit de la surface habitable, souvent objet de bien de confusions dans son calcul. Pour vous aider à mieux appréhender le calcul de la surface habitable d’un bien immobilier, cet article vous dit tout. Mais en attendant de conclure votre affaire immobilière en terre russe, informez-vous sur le mondial sur coupedumonde2018.fr.

Surface habitable : qu’est-ce que c’est ?

Particulièrement définie par la loi, la surface habitable sert à établir l’aire totale utilisable pour l’habitation d’une pièce. Déterminée en mètres carrés, la surface habitable englobe l’entièreté des superficies construites après soustraction des aires occupées par les cloisons, les escaliers, les murs, les embrassures de fenêtres et portes. La surface habitable déduit aussi les parties d’une hauteur qui font moins de 1,80 mètres sous plafond.

Par ailleurs, une surface habitable ne doit pas faire l’objet d’une  confusion comme c’est souvent le cas avec une superficie de plancher ou encore le volume d’habitation. D’une part, on définit la surface plancher comme étant la surface intégrale occupée au sol par tout le bâtiment clos et ouvert. D’autre part, le volume habitable sert à exprimer l’espace total disponible pour l’habitation au sein d’un bâtiment. Se mesurant en mètres cubes, celle-ci est en liaison avec la superficie habitable et se détermine au moyen de la multiplication de cette dernière par les hauteurs sous plafond.

Surface habitable : comment la calcule-t-on ?

Calculer la surface habitable d’une habitation revient à considérer l’aire totale de la maison, de l’appartement ou du local en question y compris la surface généralement désignée « plancher ». Par la suite, il suffit d’extraire de celle-ci toutes les surfaces qu’occupent les cloisons, les murs, les escaliers et marches et tous les intervalles à hauteur sous plafond qui ne vont pas au-delà de 1,80 mètres.

L’autre astuce permettant de bien calculer la surface habitable de la maison consiste à en exclure d’autres éléments comme la surface des sous-sols, des caves, des terrasses, des garages, des remises, des loggias, des balcons et de toutes les dépendances auxquelles on peut assister dans l’aménagement d’une résidence. Il faut reconnaître que ce processus est assez délicat dans la pratique. C’est pour cette raison qu’il est plus astucieux de faire appel à l’expertise d’un professionnel qui dispose de toutes les qualités pour un calcul précis et concis. Un géomètre expert par exemple est tout à fait indiqué pour la circonstance. Son apport est capital pour la valorisation du bien immobilier.

Show Buttons
Hide Buttons