Dynamique du marché immobilier à Quimper

Dans l’Hexagone, le marché immobilier est en plein essor. L’évolution varie tout de même d’une zone géographique à une autre. C’est ainsi que l’Ouest de la France se distingue par la forte attractivité de son marché immobilier. Focus !

L’Ouest, une destination intéressante pour un achat immobilier

L’Ouest de la France se présente comme une destination de choix pour ceux qui veulent réaliser un projet d’acquisition immobilière. Ce marché en plein essor s’étend même jusqu’au Finistère. D’ailleurs, la situation du marché dans ces zones reste très prometteuse. En effet, les ventes sont en pleine progression, tandis que les prix restent attractifs et stables.

A découvrir également : L'accession à prix maîtrisé : comment ça marche ?

Les avantages fiscaux en vigueur dans toute la France viennent apporter une plus-value à cette attractivité. Pour cette nouvelle année, les professionnels de l’immobilier, agent ou les blogs immobilier, demeurent optimistes quant à l’état du marché à Quimper.

Forte progression dans la vente de l’ancien

A lire également : Encadrement des loyers : tout savoir

Selon les données publiées par la chambre des notaires du Finistère, le marché immobilier doit son dynamisme au secteur de l’ancien. En effet, les ventes dans ce segment ont connu un bond exponentiel avec 22,8% pour les appartements et 10,5% pour les maisons. Ces chiffres reflètent l’état du marché de l’ancien en 2019.

A Quimper, en particulier, les professionnels ont connu une réduction significative dans le stock de biens à vendre, tellement le volume de transactions a augmenté.

Force est toutefois de mentionner que le marché du neuf, pour cette même année, a connu un fort ralentissement, avec -21%. Seules les ventes des appartements du centre-ville ne sont pas atteintes par ce ralentissement. En effet, ces locaux sont très appréciés par les retraités qui veulent avoir un accès facile à toutes les commodités du quotidien.

Notons que ce décrochage tire sa source dans l’exclusion de la commune bretonne de la loi Pinel. Pour rappel, le dispositif permet aux particuliers de faire un investissement locatif, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantage.

Des prix stables

Les professionnels du marché immobilier confirment la stabilité des prix à Quimper. Ils rajoutent même que les prix affichés sont en ligne avec le pouvoir d’achat de la population. Cette situation est même prouvée par sa place dans le classement des villes les plus chères du département en vue d’une prochaine acquisition immobilière.

En effet, Quimper n’apparait qu’à la 64ème place. Son budget moyen pour la vente d’une maison est de 150 000 euros pour 102 mètres carré. A ce prix, même les primo-accédants ont une opportunité de devenir propriétaire.

Pour ce qui est du prix dans l’ancien, il oscille autour de 1 360 euros par mètre carré. Ce tarif augmente dans le centre-ville, dans la zone sud. La raison est que cette zone bénéficie de constructions plus récentes et est plus proche du littoral.

Pour ceux qui veulent faire de bonnes affaires, les notaires conseillent l’acquisition d’un logement ancien, qui requiert quelques rénovations, en centre-ville. Cet investissement est plus intéressant grâce au dispositif Denormandie.

En effet, cette loi permet aux personnes qui font des travaux de rénovation sur un bien dégradé de bénéficier d’une réduction d’impôt. De plus, la collectivité finance partiellement les travaux de rénovation, grâce au programme Action cœur de ville.

A défaut d’une acquisition dans le centre-ville, il est également intéressant de se tourner vers les maisons dans les quartiers où les prix sont relativement réduits. Il s’agit entre autres du quartier de l’hôpital (-15,2%), qui se voit pénalisé par l’état de vieillesses des maisons au bord de route.

Une évolution positive du marché immobilier à Quimper

Les experts en immobilier estiment que le marché à Quimper ne peut que tendre vers une évolution positive. Selon eux, cette dynamique pourrait être maintenue. Ces analyses s’appuient sur des prévisions de stabilité des taux d’intérêt. Rappelons que ces taux affichent un niveau historiquement faible, grâce à la politique menée par la Banque centre européenne.

Show Buttons
Hide Buttons