Étude de sol avant construction : que savoir ?

Avant qu’un bâtiment ne soit érigé, plusieurs étapes doivent être franchies. Au nombre de celles-ci, il y a l’étude du sol, qui permet de connaître les propriétés physiques du terrain à bâtir. C’est une étude qui révèle les données historiques du sol et permet de définir sa nature. Réalisée par des géologues ou des géotechniciens, l’étude de sol est nécessaire pour déterminer le type de fondation à mettre en place. Si vous avez en vue un projet de construction d’un ouvrage, découvrez ici l’essentiel à savoir sur l’étude de sol.

Étude de sol : une obligation ou une recommandation ?

Pour commencer, vous devez savoir que l’étude de sol est devenue une obligation légale depuis le 1er janvier 2020. Depuis cette date, il s’agit désormais d’un diagnostic obligatoire prévu par des articles du Code de la Construction et de l’Habitat. Certes, il n’y avait pas une disposition légale qui imposait l’étude de sol, mais cette dernière était déjà très recommandée, puisqu’elle assure la sécurité des travaux.

A lire en complément : Garantie décennale : l'obligation d'être assuré

N’oubliez pas que la construction d’un bâtiment reste un investissement colossal. Il est donc essentiel de mettre toutes les chances de votre côté pour garantir la réussite des travaux et la durabilité de l’édifice.

Outre l’exigence légale, les banques et les organismes de crédit habitation demandent expressément qu’une étude de sol soit réalisée sur le terrain à bâtir. De même, votre constructeur de maison individuelle peut vous conseiller cette étude, tout comme l’architecte est en mesure de vous demander de faire réaliser une étude de sol en fonction de la nature du terrain. L’étude de sol s’inscrivait déjà dans la logique de respect des normes et matériaux de construction en vigueur. En la matière, il y a notamment la norme NF P 94-500.

A lire également : Acheter un bien immobilier à rénover, est-ce un bon investissement ?

Étude de sol : quels risques géotechniques permet-elle d’éviter ?

Beaucoup de personnes rechignent à passer par l’étape de l’étude du sol avant de construire leurs maisons, craignant notamment les coûts. Et pourtant, le prix d’une étude de sol n’est pas excessif, quand on considère tous les bénéfices qui en découlent. Une étude de sol coûte d’ailleurs moins de 1 % du budget de construction. De plus, de nombreux risques géotechniques peuvent être évités grâce à une étude de sol réussie.

étude de sol construction projet immobilier

Le retrait et le gonflement de l’argile

Parmi les facteurs de dégradation des bâtiments, se trouvent en tête de liste le retrait et le gonflement de l’argile. De fait, un sol qui contient de l’argile implique un terrain à bâtir à risque. L’argile est une matière dont le volume varie énormément en fonction de sa teneur en eau et selon la saison. On observe la rétraction de l’argile en période de sécheresse et son gonflement quand viennent les temps de grande humidité.

Le retrait et le gonflement de l’argile provoquent des dégâts comme la fissuration de l’ossature de la maison, la rupture des canalisations, ou même l’effondrement. Seule une étude de sol peut permettre de prendre les dispositions idoines pour éviter le phénomène de gonflement de l’argile.

Le fontis

On assiste parfois à l’effondrement du sol à la surface. On parle alors de fontis. Ce phénomène émane d’une cavité souterraine créée par des sols meubles. Le fontis, pouvant être d’origine naturelle ou humaine, se met progressivement en place.

Il est alors possible de le détecter pour éviter qu’il n’occasionne des dommages irréversibles sur le bâtiment construit sur le terrain. L’étude de sol est utile pour déceler au plus tôt la constitution d’un fontis. À travers le carottage par exemple, le géotechnicien analyse un échantillon du sous-sol. Ainsi, il pourra déterminer si le sol est stable ou meuble, avec ou sans risques de fontis. Si l’existence d’un risque de fontis est avérée, les précautions idoines seront prises.

Le glissement de terrain

Le glissement de terrain est l’un des risques permettant d’éviter une étude de sol. Ce phénomène se constate souvent au niveau des bâtiments construits sur des pentes, des falaises ou à proximité de ces structures. Les dommages que créent les glissements de terrain sont trop énormes pour que l’étude de stabilité géotechnique soit négligée, car elle permettra de prendre les dispositions qui s’imposent.

L’inondation

Beaucoup de maisons en France connaissent des problèmes d’infiltration de l’eau au sous-sol de façon fréquente ou ponctuelle. Les travaux de réfection liés à l’inondation peuvent coûter cher. La meilleure solution pour les éviter consiste donc à mener en amont une étude de sol, avant la construction de l’ouvrage. Les résultats de cette étude permettent de déterminer le niveau de perméabilité des sols.

étude de sol construction immobilier

Quelles prestations pour une étude de sol ?

Dans le cadre d’une étude de sol, les techniciens offrent plusieurs prestations. Ces dernières peuvent varier légèrement d’un géologue ou géotechnicien à un autre. Voici des prestations que peut réaliser une entreprise de géotechnique pour une étude de sol complète :

La prestation d’ingénierie

Il s’agit d’une prestation définie comme la mission géotechnique G2 AVP, qui respecte la norme NF P 94-500. La prestation d’ingénierie regroupe l’étude préalable du site, la prise en charge de l’organisation des investigations telles que les forages, les essais, les analyses en laboratoire. Aussi, cette prestation permet le suivi des investigations, leur dépouillement et leur interprétation. À la fin des travaux, un rapport d’étude est rédigé par un ingénieur.

La prestation d’investigations

Une étude de sol nécessite la réalisation de sondages et d’essais sur le sol. Il s’agit de sondages de reconnaissance géologique constitués de sondages destructifs, de sondages au tractopelle et de sondages. Il y a également les essais géomécaniques. Au besoin, certains essais sont effectués en laboratoire.

L’étude d’infiltration des eaux pluviales

L’étude de sol se réalise avec le concours de plusieurs spécialistes, dont les ingénieurs. Ceux-ci effectuent des essais de perméabilité et des relevés topographiques. Ainsi, ils déterminent les caractéristiques d’infiltration du terrain. L’objectif principal de cette étude est de concevoir des systèmes de traitement et d’infiltration des eaux pluviales.

Certaines entreprises spécialisées proposent de réaliser la mission de conception géothermique G2 PRO. Cette mission est prévue par la norme NF P 94-500 pour être effectuée à l’issue de la mission G2 AVP. Elle consiste à faire la synthèse du site, à préciser les méthodes d’exécution des ouvrages géotechniques, les notes de calculs de dimensionnement pour les ouvrages, etc.

La réalisation de ces deux missions permet de garantir une bonne étude du sol avant la construction. Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, il n’est plus possible de vendre un terrain à bâtir sans étude de sol, ce qui démontre à quel point cette étude est désormais incontournable dans le secteur du bâtiment.

Show Buttons
Hide Buttons