Immobilier : pourquoi la location meublée attire-t-elle toujours de plus en plus d’adeptes ?

Depuis quelques années en France et notamment dans les grandes villes, la location meublée séduit de plus en plus les propriétaires bailleurs comme les locataires. Alors que la réglementation de la location saisonnière type Airbnb se révèle de plus en plus contraignante, la demande pour un bien meublé a augmenté de 10 % entre 2018 et 2019.

Ce succès, qui représente 10.4% du marché en 2019, s’explique en partie par les avantages dont chaque partie peut profiter tant sur la fiscalité et la rentabilité pour l’un que pour la mobilité et la maîtrise de budget pour l’autre, la clientèle d’une location meublée étant en effet majoritairement les étudiants et les actifs en mission professionnelle

A découvrir également : Immobilier : une pendaison de crémaillère qui fait la différence après le déménagement !

Une large demande pour l’habitation meublée

En France, il existe deux types de location meublée :

  • La location meublée type Airbnb à portée saisonnière et touristique
  • La location meublée en tant que résidence principale pour des locataires en recherche.

La location saisonnière étant de plus en plus encadrée, nombre de bailleurs propriétaires préfèrent désormais se tourner vers la location meublée qui a l’avantage de permettre au locataire de réduire ses frais d’installation en s’épargnant l’achat de meubles et d’électroménager. Lorsqu’il loue l’habitation, cette dernière doit en effet être louée avec tout l’équipement nécessaire à la vie quotidienne : meubles, literie avec couverture, plaques de cuisson, réfrigérateur doté d’un compartiment de congélation, vaisselle, rideaux ou volets, four, four à micro-ondes, table, chaises, luminaires, et matériel d’entretien ménager adapté au logement : aspirateur, balai, serpillère, etc.

A lire aussi : Nouvelles technologies : est-il possible d’acheter une maison avec du Bitcoin ?

Une maîtrise de budget pour le locataire

En limitant ses frais d’installation, le locataire s’épargne également le coût d’un déménagement au moment de prendre congé de son habitation et réalise ainsi une économie indiscutable puisque le budget moyen d’un déménagement classique s’élève en moyenne à 4 700 euros (étude CSA Research publiée au printemps 2019).

Des avantages financiers pour le bailleur

Le locataire n’est pas l’unique gagnant en optant pour une location meublée puisque le bailleur touchera un loyer en moyenne 5 à 20 % plus cher qu’une location nue, augmentant ainsi indiscutablement la rentabilité de son bien.

Quelles sont les différences avec la location d’un bien nu ?

Si chaque mode de location met en évidence des avantages et des inconvénients, les atouts que présentent la location meublée sont pour certains plus avantageux qu’une location non meublée. Rappelons avant tout chose que ce type d’investissement dépendra pour majeure partie de votre profil d’investisseur. Un profil que vous pourrez définir aisément grâce à des spécialistes de l’investissement immobilier tels que Pierrick Metot par exemple. Parmi ceux-ci :

  • La durée du bail: Pour une location nue, la durée du bail conclu entre le bailleur et le locataire sera minimum de trois ans contre un an tacitement reconductible pour une location meublée. Le bail meublé étudiant quant à lui a une durée de neuf mois sans possibilité de tacite reconduction. Le bail meublé mobilité, qui s’adresse aux demandeurs en situation de formation professionnelle, de stage, de contrat d’apprentissage, de mutation professionnelle ou mission professionnelle temporaire ou d’engagement volontaire dans le cadre d’un service civique permet de louer le bien sur une durée allant de un à dix mois maximum
  • Le dépôt de garantie: il correspond à un mois de loyer pour une location vide contre deux pour une location meublée. En revanche, dans le cadre d’un bail mobilité, il est proscrit.
  • La fiscalité: pour les propriétaires de bien meublé non professionnel, les loyers sont soumis au régime BIC (bénéfices industriels et commerciaux), plus avantageux que celui appliqué aux revenus fonciers des locations vides.
  • Le régime micro BIC: destiné aux bailleurs de meublés qui perçoivent moins de 70 000 euros par an, ce régime offre un abattement forfaitaire pour frais de 50 % avec un minimum de 305 euros.

Show Buttons
Hide Buttons