LMNP : le régime réel est-il intéressant pour votre activité ?

Le régime réel, dans le cadre de la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP), est un sujet qui suscite des interrogations chez les investisseurs immobiliers. Il offre des avantages fiscaux significatifs, mais implique également des obligations comptables et déclaratives. Avant d’opter pour ce régime, vous devez vous assurer qu’il vous convient.

Comment fonctionnent les régimes d’imposition pour la LMNP ?

Pour une Location Meublée Non Professionnelle (LMNP), deux régimes d’imposition principaux s’offrent à vous : le régime micro-BIC et le régime réel. Chacun présente ses avantages et ses inconvénients et le choix dépend de divers facteurs. L’accompagnement d’un expert spécialiste de la fiscalité du meublé, comme on peut le voir sur Jedeclaremonmeuble.com, vous sera très bénéfique. Le régime micro-BIC est une option simplifiée. Il vous permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire sur vos revenus locatifs. Toutefois, vous ne pourrez déduire vos charges réelles de vos impôts avec le micro-BIC.

A lire également : Pourquoi choisir d’investir dans un studio ?

Cet abattement forfaitaire est de 50 % pour les locations meublées (71 % pour les meublés de tourisme classés). Ainsi, vous ne déclarez que la moitié de vos revenus locatifs, ce qui réduit votre base imposable. Le régime réel, en revanche, implique de déclarer la totalité de vos revenus locatifs, mais vous permet de déduire l’ensemble de vos charges réelles. Cela inclut les intérêts d’emprunt, les frais de gestion, les travaux, l’amortissement du bien, etc. Le régime réel est souvent plus avantageux pour les investisseurs qui ont des charges importantes.

Fiscalité activité LMNP

A lire aussi : Réduisez vos charges de copropriété grâce à Meilleurecopro

Dans quel contexte le régime réel peut-il être intéressant ?

Opter pour le régime réel est un choix judicieux dans différents cas de figure. En voici quelques-uns :

  • revenus locatifs élevés : si vos revenus locatifs annuels dépassent 72 600 euros (en 2023), vous devez obligatoirement opter pour le régime réel. Cela s’applique aux investisseurs LMNP qui génèrent des revenus.
  • Amortissement : le régime réel permet l’amortissement de la valeur de votre bien immobilier. Cela signifie que vous pouvez déduire une partie du coût d’achat de votre bien chaque année, ce qui peut réduire considérablement votre revenu imposable.
  • Dépenses déductibles : sous le régime réel, vous pouvez déduire de nombreuses dépenses liées à votre activité de loueur en meublé non professionnel. Il s’agit notamment du mobilier acheté pour équiper le logement, des frais de gestion, des réparations, des taxes foncières, etc.
  • Contrôle de la fiscalité : le régime réel vous donne plus de contrôle sur votre fiscalité. Vous pouvez ajuster vos charges déductibles pour optimiser votre revenu imposable et réduire vos impôts.
  • Projets d’investissement à long terme : si vous envisagez de maintenir vos investissements LMNP sur le long terme, le régime réel peut être avantageux. Il permet de maximiser les avantages fiscaux à long terme.
  • Gestion active : le régime réel exige une gestion et une comptabilité plus complexes que le micro-BIC. Si vous êtes prêt à investir du temps et de l’effort dans la gestion de votre activité LMNP, il peut être plus avantageux.

Vous l’aurez compris, le choix entre le régime réel et le micro-BIC dépend de votre situation financière, de vos objectifs d’investissement et de votre capacité à gérer la complexité fiscale. Il est recommandé de consulter un expert-comptable spécialiste de la location meublée pour déterminer la meilleure option pour votre cas en particulier.