Nouvelles technologies : est-il possible d’acheter une maison avec du Bitcoin ?

Parmi les nouveaux moyens de dépenser ses capitaux, le Bitcoin fait de plus en plus parler de lui. Mais est-il possible à l’heure actuelle d’acheter une maison grâce à la monnaie numérique ? On fait le point dans cet article.

Le Bitcoin, une monnaie virtuelle en plein essor

Entre l’arrivée de Libra chez Facebook et la nouvelle monnaie virtuelle de Telegram, l’heure est aux monnaies virtuelles. Et parmi ces dernières, le Bitcoin fait encore figure de roi. Il représente un marché de plus de 176 milliards de dollars. Et sa progression très nette a permis aux acheteurs d’engranger des retours importants (près de 100% sur l’année 2019).

A découvrir également : Comment bien choisir son espace de coworking ?

Les investisseurs en Bitcoin sont donc de plus en plus nombreux. Au-delà du prix, cette ruée vers l’or numérique est due à de nouveaux outils qui facilitent les transactions. Par exemple le Lightning Network, qui adapte le réseau à un usage massif. Ou encore des solutions de trading automatique comme Bitcoin Era. Elles permettent à des investisseurs novices de se lancer dans le trading de manière aisée. L’engouement autour de cet actif virtuel n’est donc pas près de s’arrêter.

Peut-on acheter une maison en Bitcoin ?

Parmi ces nouveaux usages du Bitcoin, une nouvelle tendance émerge : les achats de maison. À Dubaï, des studios sont disponibles à partir de 33 BTC, soit 295 591 euros au cours actuel. Aux États-Unis, plus particulièrement en Floride, c’est également le cas. Un habitant de Miami a réussi à vendre sa maison contre 1 600 BTC, soit la bagatelle de 6 millions de dollars. En France, on ne recense pour l’instant pas de maison achetée contre du Bitcoin, mais il est possible de le faire selon la loi.

A voir aussi : Les investissements immobiliers sont réjouissants en Floride

Ce que dit la loi

L’article 1163 du Code civil français indique qu’une vente immobilière est sujette à contrepartie financière, mais que celle-là doit être fixée par les deux parties. Pour faire simple, cela veut dire que l’on considère que c’est la responsabilité du vendeur et de l’acheteur de déterminer à l’avance un prix en Bitcoin. La valeur du bien immobilier est fixée en euros : c’est-à-dire que le montant en Bitcoin variera le jour de la vente, en fonction de l’évolution des cours. Mais la transaction sera bien faite en monnaie virtuelle. L’avantage, c’est que cela ne nécessite pas de passer par un organisme pour décrocher un crédit immobilier.

Ça, c’est ce que dit la loi. Mais dans les faits, il reste encore difficile d’acheter une maison en utilisant de la monnaie virtuelle en France. Tout simplement parce que très peu de notaires ou d’agents immobiliers accepteront cette forme de paiement. Mais ici comme ailleurs, tout est une question d’habitude. Il suffit d’un précédent dans l’Hexagone pour faire accepter ce moyen de paiement plus largement, et permettre à de nouvelles personnes d’acheter des biens immobiliers en Bitcoin.

Comme on le voit, si l’achat de maison en monnaie virtuelle est théoriquement possible en France, il reste compliqué pour les particuliers de sauter le pas. Mais de plus en plus d’initiatives existent à l’étranger, le secteur devrait donc connaître un boom dans les années à venir.

Show Buttons
Hide Buttons