Ouvrir une parapharmacie : un équipement d’une valeur à faire avec prudence

Depuis que le décret Bersani de 2007 a libéralisé la vente de médicaments en vente libre, il est devenu plein de bonimenteurs qui exaltent les avantages d’ouvrir un exploitation commerciale comme la parapharmacie. Pas que ce soient de fausses rumeurs ou trop enthousiastes, mais certains fois ils manquent de mettre en garde à propos des facteurs qui déterminent le succès réel d’un point de vente comme celui de la parapharmacie. Sans aucun doute il s’agit d’un business en hausse : il a plus de 3.000 points de vente sur le territoire italien et il a de bonnes marges de succès surtout dans les grandes villes.

On a une utilisation toujours croissante de produits amincissants, ou pour la dermo-cosmétique, ou d’articles de santé et homéopathiques, ou de compléments (il existe des compléments pour chaque nécessité), ou de produits de puériculture et d’articles vétérinaires aussi. Ou encore l’utilisation de médicaments, y compris ceux spécifiques aux personnes ayant des problèmes de santé spécifiques ou qui souffrent d’intolérances particulières, a permis au secteur de la parapharmacie d’être touché par un véritable boom économique depuis que ces commerces ont fait leur apparition sur le marché.

Il est également vrai que, au-delà des procédures bureaucratiques à suivre et des lois à respecter (comme la présence garantie pour tout les heures d’ouverture du magasin au moins d’un pharmacien diplômé et habilité, même s’il ne livre pas les médicaments directement aux clients), il y a beaucoup plus à tenir compte pour la constitution de la parapharmacie et pour le début de l’activité.

Les coûts et les financements engagés et, surtout, la façon dont l’entreprise est gérée sont en effet les éléments qui décrètent le succès effectif d’une parapharmacie.

Comment gérer les affaires d’une parapharmacie

Pour la gestion d’entreprise il y a un certain nombre de variations à considérer. La longévité dans le marché et la rentabilité d’un étude de parapharmacie dépendent beaucoup de la façon dont le point de vente est pris en charge et géré. La disposition des espaces (par rapport à la superficie de la pièce), l’ameublement, la stratégie de communication adoptée (qui doit prendre en compte une analyse du territoire, de la concurrence et de la zone d’attraction), l’identité bien caractérisée du magasin, la disponibilité d’une image coordonnée et l’évaluation des compétences du personnel, ils sont tous des éléments qui doivent être soigneusement étudiés.

Cette étude doit être incluse dans un business plan qui doit être calibré selon la disponibilité économique réelle (dépense et investissement) de la parapharmacie, afin qu’il puisse répondre aux défis imposés par le marché, en poursuivant des objectifs réels et réalisables. C’est de cette manière qu’un espace plein de significations et de messages est créé, capable non seulement d’être à la hauteur des attentes de la clientèle, mais qui est capable aussi d’offrir une expérience d’achat satisfaisante.

Il ne faut pas croire qu’il est différent, mais c’est quand le consommateur est heureux qu’une entreprise devient de succès et devient capable de résister aux nombreuses menaces qui peuvent lui être lancées.

Pour obtenir ces résultats peut être très utile se faire aider par des experts du secteur, comme le groupe Th.Kohl, une entreprise capable d’offrir tous les services nécessaires pour les parapharmacies, à partir de l’ameublement, en passant par le design, jusqu’à la communication.

Show Buttons
Hide Buttons