Que faire si vos travaux de construction tournent mal ?

Pour tous chantiers de construction ou de rénovation, les travaux peuvent rapidement tourner au cauchemar pour diverses raisons. Ainsi, vous pouvez découvrir des malfaçons, retard, suppléments de prix incessants, l’entrepreneur ne répond plus, etc. Par ailleurs, notez que ces cauchemars peuvent arriver à tout le monde. Mais que ferez-vous lorsque vos travaux de construction tourneront mal ? Éléments de réponses dans les lignes à suivre.

En cas de retard ou abandon de chantier, voici ce que vous devez faire

Premièrement, vous devez joindre immédiatement l’entrepreneur pour une discussion franche et ouverte. Au terme de cette discussion, vous pourrez ensemble définir une nouvelle date de livraison et signer un nouvel avenant au contrat. Mais s’il s’avérait que votre chantier reste en l’état et que l’entrepreneur ne répond plus à vos demandes, vous devez passer à autre étape. Vous devez alors lui envoyer une lettre de mise en demeure. Là, il sera en mesure de reprendre les travaux. Si au vu de toutes ces initiatives l’entreprise ne répond toujours pas, vous devez permettre à ce qu’un tiers intervienne.

A lire aussi : Quels sont les avantages des cloisons amovibles ?

Pour cela, vous pourrez saisir le juge des référés si vous estimez que le chantier est urgent pour vous. À titre d’exemple, la disponibilité d’une salle de bain non terminée avec coupure d’eau, construction non terminée et exigence de libérer votre ancien logement. Étant donné que la démarche à respecter peut être longue, contactez un avocat spécialisé en droit de l’immobilier et de la construction. Ainsi, vous bénéficierez d’une solution provisoire pour votre chantier. Ce dernier vous fixera le montant de son service en fonction du temps passé sur la préparation et la plaidoirie de votre affaire.

En cas de malfaçons décelées, voici les conduites à tenir

Il peut y arriver que vous remarquiez que les travaux ne sont pas bien effectués. De même, le résultat issu desdits travaux peut ne pas être à la hauteur de vos attentes. Aussi, vous pouvez constater que vous n’êtes pas en sécurité suite aux travaux réalisés dans votre logement. Dans ces cas, sachez que 3 garanties vous assurent une protection. Il s’agit de la garantie de parfait achèvement qui débute à réception des travaux et a une durée de 1 an. En outre, il y a la garantie biennale qui couvre les vices cachés dans les 2 ans suivant la réception. La garantie décennale couvre les vices cachés sur le gros œuvre dans les 10 ans suivant la réception des travaux.

Lire également : Installer un ascenseur dans son immeuble, combien ça coûte ?

En premier lieu, vous devez joindre le professionnel que vous avez choisi pour vos travaux ou votre construction, mais agissez de façon intelligente. Vous pourrez envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception pour imposer qu’il répare les malfaçons constatées. Toutefois, veuillez noter tout ce qui vous semble être des anomalies dans le courrier et énoncez vos attentes. S’il vous fait part de son refus de réparer les malfaçons, envoyez une lettre de mise en demeure. Dans ladite lettre, vous devez lui dire que vous attendez une réponse de sa part. Aussi, indiquez-lui le délai imparti que vous lui laissez bien avant de saisir la justice.

Ensuite, si l’entrepreneur reste sourd à vos courriers et rejette ce que vous demandez de faire, vous pouvez faire réaliser un constat par un huissier. Aussi, si vous avez souscrit à une garantie dommage-ouvrage, elle vous protègera en cas de refus du constructeur de procéder aux réparations. Enfin, si vos efforts, comme appels, courriers sont vains, vous devez saisir le tribunal dans les délais impartis.

 

Show Buttons
Hide Buttons