Quelle est la situation des projets immobiliers des Français avec la crise sanitaire ?

Malgré les difficultés du marché de l’immobilier et les prévisions d’une crise qui s’annonce, une récente étude démontre que le confinement n’a pas entaché les projets d’achats immobiliers des Français. Par contre pour presque la moitié des personnes sondées, la pandémie pourrait avoir un impact important sur les prix de ventes des logements, mais qu’en est-il vraiment ?

Quel est l’impact du confinement sur le marché immobilier ?

Le coronavirus touche de nombreux secteurs, cela concerne également l’actualité immo, qui est fortement impactée. En effet, la prévision de récession qui s’annonce pourrait empêcher plus de 220 000 familles d’accéder à un crédit immobilier leur permettant d’acheter un logement. Parmi eux, 75 % sont des primo-accédants qui ne pourront pas faire d’acquisition immobilière d’ici 2021.

A lire aussi : Prêt immobilier pour les plus de 60 ans/séniors

Certains économistes tirent la sonnette d’alarme afin de sensibiliser le plus grand nombre sur la restriction, dans l’attribution des crédits réclamée par les autorités financières. Ainsi, le nombre de personnes pouvant accéder à un crédit immobilier va chuter à 680 000 d’ici la fin de l’année 2021, alors qu’en 2019, ils étaient 900 000 à obtenir un crédit.

Quelles seront les personnes les plus touchées par cette récession ?

D’après certaines économistes, les ménages qui seront les plus touchés par cette récession historique sont ceux qui vivent à la campagne ou dans les moyennes villes. Mais pour les grandes villes, les conséquences sont bien réelles puisque certaines familles ne pourraient plus avoir accès au parc locatif social, du fait de ces nouvelles restrictions.

A lire en complément : Les astuces pour bien vendre son appartement à Bordeaux

Malgré cela, les Français se disent tout de même prêt à acheter

Une plateforme d’annonces immobilières a sondé un panel de 1200 personnes allant de 24 à 65 ans. Les résultats de cette étude sont étonnants. Alors que le confinement dure depuis plusieurs semaines, elle démontre la volonté ferme des Français à maintenir leurs projets d’achats immobiliers.

La moitié des personnes interrogées envisagent un achat immobilier et environ un quart des sondés souhaiteraient vendre leur logement. Pour 10 %, l’ambition se porte sur un achat immobilier à des fins d’investissement locatif. Enfin, 5 % d’entre eux envisagent la location d’un bien. La pierre est donc toujours ressentie comme une valeur refuge, et ce, malgré la crise économique bien présente.

Mais aucune baisse des prix en perspective

La tendance d’exclusion des familles modestes est bien là puisqu’elle est ressentie depuis le premier trimestre. Cela a pour conséquence d’augmenter l’apport personnel nécessaire pour l’achat d’un bien immobilier. On constate une augmentation de près de 12 % de contribution personnelle alors que le prix moyen des transactions, lui a augmenté de 6 %, chose inédite depuis 10 ans.