3ème pilier : la clé pour votre hypothèque

Le 1er et le 2e pilier vous permettent déjà d’assurer vos vieux jours. Mais force est de constater que ces deux premiers piliers ne parviennent qu’à couvrir le minimum vital. Si vous ne voulez pas vivre dans la restriction une fois à la retraite, vous devez souscrire un 3ème pilier.

Le 3ème pilier : plus qu’une assurance retraite

A découvrir également : Immobilier : où investir en Île-de-France ?

La Confédération encourage la constitution d’un 3ème pilier dans le but de vous permettre de jouir de la même qualité de vie même quand vous serez à la retraite. Sous sa forme liée ou 3ème pilier 3A, cette épargne vous permet de bénéficier de réduction d’impôts sur le revenu. Sachez que cette réduction peut aller jusqu’à une hauteur de 20 à 40%.

Si le 3ème pilier 3B ne donne pas accès aux mêmes avantages fiscaux, il vous permet de gérer avec une grande flexibilité vos avoirs. Néanmoins, vous pouvez toujours utiliser votre 3ème pilier, quelle qu’en soit la forme, pour financer des projets de vie. C’est le cas par exemple de l’acquisition d’une résidence principale.

Lire également : Acheter une maison en Lorraine : une bonne idée ?

Cependant, une demande de 3ème pilier n’est pas à faire au hasard. Un 3ème pilier 3A est par exemple à faire auprès d’une banque ou auprès d’un assureur. Quant au 3ème pilier 3B, seuls les assureurs le proposent. Effectivement, il s’agit d’une sorte d’épargne d’assurance vie. Néanmoins, il faut se mettre à l’évidence, car il y a une très grande diversité d’offres dont les modalités doivent être analysées méticuleusement.

Fonctionnement du 3ème pilier et de l’hypothèque

Avec un capital en 3ème pilier, vous êtes plus sûr de pouvoir trouver une hypothèque pour concrétiser l’acquisition d’une résidence principale. La banque ne finance pas la totalité du coût de l’achat de votre bien immobilier, vous devez apporter au moins 20% du montant sous forme de fonds propres. Vous pouvez financer une grande partie de ces 20% avec votre 3ème pilier.

Il est possible d’utiliser votre 3ème pilier pour financer l’achat de votre logement par amortissement direct ou par amortissement indirect. Dans l’amortissement direct, vous prélevez directement le montant des remboursements dans votre 3ème pilier. Dans l’amortissement indirect, le capital de votre 3ème pilier n’est pas touché.

Par contre, à l’échéance du contrat, la banque retire tout ce qui lui est dû. Le reste des avoirs vous revient. L’amortissement direct est à double tranchant, la dette et les intérêts diminuent parallèlement chaque année. Les intérêts hypothécaires subissent les impôts sur le revenu, ce qui n’est pas le cas pour l’amortissement indirect.

Comment souscrire à une hypothèque facilement ?

Comme pour la souscription à un 3ème pilier, le moyen le plus sûr de trouver la meilleure offre pas également par un comparateur d’hypothèques. Ces sites peuvent être considérés comme un intermédiaire entre vous et les différents établissements financiers. Entre Allianz, Pax, Helvetia, UBS, Swiss Life, AXA et bien d’autres encore, vous ne savez plus où donner de la tête.

En plus, il faut multiplier le nombre de ces banques et d’assureurs par le nombre de leurs différentes formules. Vous voyez maintenant combien il peut être particulièrement compliqué de s’aventurer à trouver tout seul l’offre qui est réellement adaptée à votre projet. Le comparateur vous aide à trouver plus vite la banque ou l’assureur proposant l’offre qui correspond le mieux à votre profil.

Show Buttons
Hide Buttons