Achat dans l’ancien : attention à l’état de la toiture

Lorsque vous décidez de vous procurer un achat immobilier, vous savez d’avance que c’est l’investissement d’une vie. Il serait donc bien que vous fassiez le bon choix. Lorsque vous jetez votre dévolu sur l’ancien, vous devez donc prendre des dispositions pour vous en sortir. Car, vous pourrez être confronté à un ou des défaut (s) qui seront cachés et que seul, vous ne pourrez identifier. Autrement dit, il existera des anomalies apparentes et invisibles. Achat dans l’ancien : attention à l’état de la toiture, qu’à t-il lieu de faire pour réussir son achat ?

Les secrets à connaître avant de procéder à l’achat dans l’ancien

Pour tout achat dans l’ancien, vous devez faire des vérifications que ce soit sur une maison ou un appartement. Ainsi, vous n’aurez pas à payer par exemple le prix d’une rénovation de toiture. Ce faisant, vous devez vérifier auprès du vendeur ou du syndic de la copropriété l’état des parties communes. De plus, il serait judicieux que vous examiniez les travaux envisagés. Entre autres, le ravalement, la réfection de la toiture, la cage d’escalier, l’installation d’un ascenseur, etc. De plus, vous devez inspecter les plafonds et les planchers. Cette inspection est obligatoire pour que vous vous rendiez compte de l’état des solives et des lattes.

Vous devez vous rassurer de l’état de la charpente à l’aide d’un tournevis. Ici, vous allez vérifier la qualité des poutres et des chevrons sans oublier de détecter les problèmes de fuites ou de nuisibles. En d’autres termes, leur capacité à résister aux termites, aux chauves-souris et aux capricornes. Ensuite, vous devez vérifier les taches apparentes au bas des murs de votre nouveau domicile afin de détecter les traces d’éventuelles fissures.

En outre, faites surtout un effort de contrôler la chaudière, la plomberie et l’installation électrique. Toutefois, lorsque vous devez vous rendre pour la visite, faites-vous accompagner de quelques artisans. Ils pourront non seulement déceler les éventuels défauts, mais aussi évaluer leur mise en conformité. Enfin, après ce diagnostic, il faut noter que des documents concernant les diagnostics immobiliers sont aussi importants.

Ayez en votre possession le Diagnostic de performance énergétique

Quelle que soit la nature de l’achat, le propriétaire est censé vous remettre le Diagnostic de performance énergétique. Ce dernier a une durée de 10 ans, mais il serait plus bien que le DPE qui vous serait remis soit très récent. Lorsque le Diagnostic de performance énergétique est récent, il prendra nécessairement en compte de nouveaux éléments. Dans un premier temps, ledit diagnostic vous permet d’évaluer les consommations d’énergie d’une échelle de A à G. Dans un deuxième temps, il vous oriente vers les travaux qui devraient être réalisés pour améliorer la performance énergétique de votre bien immobilier.

À titre informatif, le DPE doit contenir les éléments qui suivent. Entre autres, vous y trouverez les caractéristiques du bâtiment ou de la partie du bâtiment et l’essentiel sur les équipements (chauffage, eau, air). De plus, dans le DPE, vous aurez les indications sur les différents équipements et vous saurez en même temps la quantité annuelle ou estimée d’énergie que vous aurez à consommer. Aussi, dans le diagnostic de performance énergétique, vous avez l’évaluation de la quantité d’énergie d’origine renouvelable utilisée.

Show Buttons
Hide Buttons