Comment construire un tableau d’amortissement ?

À certaines étapes de sa vie, l’homme a besoin de faire quelques investissements. Tel est le cas de la naissance d’un nouveau-né. En effet, un tel événement nécessite normalement l’achat d’un logement immobilier si vous n’en avez pas afin de garantir un environnement stable au nourrisson. Mais, avant de contracter un prêt, il est primordial de connaitre au préalable les modalités de remboursement. C’est la raison pour laquelle cet article vous propose d’aller à la découverte du processus de construction d’un tableau d’amortissement.

L’importance du tableau d’amortissement

En vérité, le tableau d’amortissement est un plan de remboursement de votre crédit. D’ailleurs, certains n’hésitent pas à l’appeler sous ce vocable. D’autres préfèrent employer plutôt le terme d’échéancier, car il permet de savoir avec précision la part qui a été remboursée à une date bien déterminée. Ainsi, il vous donne la possibilité de trouver le coût total du crédit et le capital restant à rembourser pour finir de solder le prêt. Il s’agit alors d’un échéancier comptable et financier qui est remis par l’organisme prêteur à l’emprunteur au moment de l’offre de prêt. Il permet notamment au futur emprunteur d’avoir une visibilité sur les caractéristiques du crédit qu’il s’apprête à contracter.

Dans toutes les présentations de tableaux d’amortissement, il y a certaines rubriques que vous trouverez toujours. Vous trouverez certaines caractéristiques standards comme le numéro de l’échéance, le capital remboursé ou principal, les intérêts, les frais d’assurance, le montant restant dû et la mensualité de remboursement. Ce document relate dans l’ordre de façon mensuelle et sur toute la période de l’emprunt, l’état d’évolution du prêt à contracter.

Une fois le document en votre possession, vous pouvez l’étudier avant de prendre la décision d’accepter ou non l’offre de prêt. Sur un prêt à taux fixe ayant une mensualité constante, le débiteur va petit à petit rembourser l’argent qui lui a été prêté. Ainsi, au fur et à mesure que les mois passent, le débiteur devra un peu moins d’argent à son organisme emprunteur.

Habituellement, le tableau d’amortissement remis par l’organisme emprunteur qui met en exergue l’offre de prêt est temporaire. En effet, lorsqu’il s’agit d’un crédit immobilier, la date de la première échéance n’est pas constamment connue avec exactitude. Mais, dès lors que la date est connue, la banque vous enverra alors un échéancier définitif. Il faut souligner aussi que lorsque vous accumulez plusieurs crédits immobiliers, vous aurez deux tableaux d’amortissement différents. Il faudra veiller à ce que votre organisme bancaire vous propose un tableau d’amortissement unique qui prend en compte les caractéristiques de tous ces prêts. En résumé, le tableau d’amortissement est un outil de comparaison qui permet de :

  • Comparer les offres de prêt de plusieurs banques ;
  • Planifier les échéances de prêt à venir ;
  • Avoir une idée précise de la part de capital remboursé ou restant dû ;
  • Savoir s’il est intéressant d’effectuer un remboursement par anticipation ;
  • Étudier plusieurs solutions pour maximiser le montant total de votre crédit immobilier (renégociation de votre crédit immobilier, la demande d’un rachat de crédit…).

Les éléments essentiels contenus dans un tableau d’amortissement

L’échéancier est toujours présenté sous la forme d’un tableau qui contient toutes les informations liées à votre prêt. C’est un outil qui vous aide à suivre en toute transparence l’évolution de la solvabilité de votre crédit jusqu’à son total remboursement. Selon les obligations règlementaires de la Fiche d’Information Standardisée Européenne (FISE), chaque document d’amortissement d’un prêt doit renfermer :

La date ou le numéro des échéances

Elle est renseignée sur le nombre d’échéances d’acquittement du prêt immobilier. C’est-à-dire que c’est la colonne à regarder pour connaitre la périodicité du remboursement (mensuelle ou annuelle).

Le montant de l’échéance

Il s’agit de la portion de capital à solder de façon périodique à chaque échéance.

Le montant (taux) des intérêts

Tout prêt contracté donne lieu au paiement d’intérêt sur le montant total accordé. Il désigne la dette d’intérêts reçus à chaque échéance par l’organisme emprunteur au titre de la rémunération du capital prêté.

Le montant du capital remboursé sur cette échéance

Il correspond au montant de la part du capital amorti, des intérêts et des frais d’assurance à solder à chaque échéance.

Les frais d’assurance

Ils sont en général calculés en fonction du montant total emprunté. C’est alors un montant qui reste stable tout au long de la période de remboursement. Même si vous avez la possibilité de souscrire à l’assurance de l’organisme emprunteur, vous pouvez aussi contracter votre assurance auprès d’une autre compagnie d’assurance. En comparant les différentes offres et en jouant sur la concurrence, vous pouvez réaliser d’importantes économies.

Le capital restant dû

Le montant restant à amortir sur les échéances successives qui restent est le capital restant dû. Pour le dire autrement, c’est la somme du prêt restant à rembourser après avoir soldé chaque mensualité.

Toutes ces rubriques ou caractéristiques du tableau d’amortissement correspondent à des colonnes. Le nombre de lignes dépend des échéances. Mais, il faut noter qu’une ligne de sous-total est ajoutée pour chaque année et une autre ligne supplémentaire en fin de tableau pour mieux mettre en exergue le montant total du crédit.

Les différents types d’amortissement

Il existe en tout trois catégories types d’amortissement d’un prêt. On distingue :

  • L’amortissement « in fine » qui consiste à solder la totalité du capital à la fin du prêt. Le débiteur ne paye que les intérêts et la prime d’assurance au cours de la période du crédit.
  • L’amortissement progressif a la particularité de présenter des échéances dont la part de capital à rembourser augmente alors que celle des intérêts diminue.
  • L’amortissement constant met en exergue une constance de la part du capital tout au long du prêt et une diminution progressive des intérêts.

Chose capitale à ne pas oublier, c’est que vous devez conserver le tableau d’amortissement en lieu sûr pour d’éventuelles utilisations. Hormis le recours régulier au tableau d’amortissement pour connaitre l’évolution de vos remboursements, il peut servir en effet :

  • Pour justifier les mensualités que vous remboursez par mois dans le cadre d’une demande d’un dossier de rachat.
  • Dans le cadre d’une souscription d’un crédit auprès d’un autre organisme de crédit. Cet organisme vous le demandera afin d’avoir la preuve d’un crédit en cours et de pouvoir l’examiner en détail. Cela va servir de base pour l’établissement du taux d’endettement en tenant compte de ce qu’il vous reste à rembourser de votre premier crédit et du reste de la durée du crédit.

En ligne, vous avez la possibilité de trouver quelques exemplaires de tableau d’amortissement. Mais, vous pouvez aussi vous servir du logiciel Excel pour construire un tableau d’amortissement.

Show Buttons
Hide Buttons