Comment renégocier le taux d’intérêt de son crédit immobilier

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont montré de fortes baisses ces derniers temps, et si certains évoquent une hausse des intérêts sur 2019 les économistes en sont moins convaincus. et vous pensez que le taux auquel vous aviez souscrit le vôtre mériterait d’être revu à la baisse. Mais comment obtenir de votre banque qu’elle accepte de renégocier son prêt, alors que rien ne l’y oblige ?

Renégocier son prêt immobilier pour profiter de taux plus bas

Tout d’abord vous êtes sûr de vous, vous savez que ça en vaut la peine. Vous avez constaté que les taux actuels sont inférieurs d’un point ou plus à celui dont vous aviez bénéficié, et il vous reste encore au moins la moitié de votre durée de crédit à venir.

A partir de ce constat vous pouvez solliciter un rendez-vous pour demander à la banque de baisser son taux d’intérêt. Votre banquier vous recevra avec cordialité, mais aussi fermeté, et vous expliquera que vous avez déjà bénéficié d’un crédit intéressant. Il vous dira que peut-être le taux des prêts a baissé, mais que les démarches sont compliquées et onéreuses.

Et que tout bien considéré vous n’aurez pas d’avantage à négocier son taux d’intérêt.

Si vous n’avez pas d’arguments solides la conversation risque d’en rester là. Aussi vous devez préparer ce rendez-vous avec des chiffres vérifiables à lui opposer. Pour les trouver vous allez contacter d’autres banques, demander un rachat de votre crédit immobilier actuel. Ainsi, vous pourrez constituer un dossier avec des éléments solides et concrets pour demander à la banque de baisser son taux d’intérêt et voir avec votre banquier s’il peut renégocier son prêt au vu de ces arguments. Face à une deuxième offre de prêt solide malgré la prise en compte de l’IRA votre banque actuelle se trouvera un peu plus au pied du mur.

Faire jouer la concurrence avec des simulations en ligne

Pour obtenir ces chiffres vous pouvez prendre des rendez-vous avec les autres banques, mais il est plus simple d’aller sur leurs sites et de remplir des demandes en ligne. N’oubliez pas de noter aussi les frais de dossier, les montants des assurances et toutes les éventuelles contraintes annexes.

Une autre alternative beaucoup plus simple consiste à consulter les courtiers en ligne. Dans leurs simulateurs vous pouvez indiquer les données qui vous concernent : date d’obtention du crédit, montant du capital restant à rembourser, taux de ce crédit, taux de l’assurance, vos revenus, vos charges, votre situation sociale et professionnelle …

Les réponses sont rapides, souvent immédiates, elles indiquent le taux et le gain effectué. Plusieurs banques se mettent en concurrence pour vous faire des propositions abouties. Vous sélectionnez les plus intéressantes et c’est en citant ces résultats que vous prenez rendez-vous avec votre banquier. Vous lui signalez que vous êtes prêt à changer de banque pour bénéficier de ces tarifs, à moins qu’il ne vous propose quelque chose d’aussi intéressant. Son intérêt étant de vous garder, il va faire un petit effort.

Renégocier son prêt encore une fois

De façon plus ou moins rapide il va vous faire une proposition. S’il tarde trop, n’hésitez pas à le relancer en mentionnant à nouveau le montant des taux que l’on vous a offert. Son offre sera probablement moins intéressante que celles que vous aurez reçues en ligne, et il invoquera les nouvelles démarches que cela lui impose pour justifier la différence.

Ne lâchez rien ! Refusez-la fermement et continuez d’affirmer que vous êtes décidé à poursuivre la démarche auprès de ses concurrents et à rembourser votre crédit par anticipation.

Normalement à ce stade il va vous faire une deuxième proposition, plus intéressante cette fois-ci.

Avant d’aller plus loin faites vos comptes précisément. Si vous restez chez lui votre renégociation sera un simple avenant à votre contrat, qui ne coûtera pas aussi cher qu’un rachat par une autre banque : moins de frais de dossier, pas de frais de remboursement par anticipation. Vous pouvez avoir une excellente relation avec son agence, qui offre une situation et des horaires qui vous conviennent, tout ceci peut justifier de trouver un juste milieu.

Pensez également à renégocier le taux de l’assurance, en l’avertissant de la même façon que vous être prêt à faire jouer la concurrence sur ce montant.

D’autres moyens de pression

Si vous avez d’autres crédits dans cette banque, crédit à la consommation, crédit pour travaux ou d’autres encore, pourquoi ne pas lui signaler que vous allez tous les regrouper dans un rachat de crédit global ? A moins qu’il ne fasse un effort suffisant sur le taux d’intérêt ? On ne perd pas un bon client qui verse chaque mois des intérêts conséquents ! Sur Internet toujours vous trouverez de nombreux simulateurs qui vous fourniront des chiffres précis à lui présenter.

Peut-être êtes-vous un bon gestionnaire qui disposez de plusieurs épargnes ou placements dans sa banque ? Là aussi certains peuvent être libérables et vous pourriez les transférer sans perte vers une autre banque. Évoquez cette possibilité qui vous donnera plus de poids encore.

Si vous êtes un client ancien, avec un flux de liquidités significatif, un bon profil socio-professionnel, vos arguments seront renforcés et vous devez souligner tous ces atouts.

Show Buttons
Hide Buttons