Devenir propriétaire d’un bien immobilier en Suisse

propriétaire Suisse

La Suisse est l’un des pays les plus prisés par les expatriés, et pas que pour ses chocolats. Il offre en effet une meilleure qualité de vie. Les Français, plus particulièrement, déménagent en Suisse parce que le salaire y est élevé et que la distance entre les deux pays est moindre. Quant au marché immobilier, les prix y ont connu une légère diminution dernièrement, mais ils varient d’une région à l’autre. Ainsi, nous vous invitons à découvrir les informations indispensables relatives à l’achat d’un bien immobilier en Suisse.

Les conditions d’acquisition d’une propriété

Tout comme les Suisses, les ressortissants d’un pays affilié à l’UE (Union Européenne) et l’AELE (Association Européenne de Libre-Echange) titulaires d’un permis B ou C sont également autorisés à acheter une maison ou un appartement (résidence principale ou secondaire) en Suisse, sans demander aucune autorisation. Quant aux travailleurs frontaliers, ils doivent demander une autorisation cantonale spéciale, s’ils souhaitent acquérir une résidence secondaire en Suisse.

Le financement des biens immobiliers

Dans la plupart des cantons suisses, le coût d’acquisition d’un bien immobilier est élevé. C’est pourquoi, un système de financement a été mis en place. Il s’agit d’un prêt hypothécaire accessible sous conditions. Souvent, les gens optent pour un prêt hypothécaire fournissant un amortissement très faible du capital emprunté. Toutes les institutions bancaires suisses, comme UBS ou les banques cantonales, offrent des emprunts hypothécaires afin de subventionner l’achat d’un immobilier. Mais vous pouvez également recourir aux services d’un courtier, qui prendra en charge pour vous la comparaison des offres proposées par les différentes banques. Ensuite, il vous trouvera la banque proposant le meilleur taux pour financer votre projet en Suisse.

Suisse

Qui peut obtenir un prêt hypothécaire ?

Avant de vous octroyer un prêt, la banque Suisse va tout d’abord vérifier dans les moindres détails votre projet immobilier en s’intéressant à son emplacement, son prix et vos fonds. A partir des informations que vous lui fournirez, la banque pourra déterminer l’importance des risques qu’elle prend en vous aidant. Ensuite, elle va vous proposer un taux pour votre emprunt. Voici les deux éléments importants pris en compte par la banque :

  • Les fonds propres : l’établissement financier peut exiger un apport en fonds propres de 20% du prix du bien.
  • Le taux d’endettement : il s’agit du rapport entre la mensualité de votre emprunt et vos revenus.

Se loger à Genève

Les expatriés sont de plus en plus intéressés par Genève, d’où la forte croissance de sa population. Selon la classification mondiale, Genève est la huitième ville où il est le plus agréable de vivre. Elle est également la ville la plus célèbre en Suisse après Zurich. Le climat y est très agréable, avec une température estivale de 28 à 40°C. Une agence immobilière à Genève vous facilitera la recherche d’un bien immobilier, si vous envisagez de vous installer dans cette ville. Parmi les différentes agences existantes, Cardis Immobilier Sotheby’s International Realty peut vous aider. Spécialiste du courtage et de la promotion immobiliers, elle intervient dans la vente de maisons, de chalets, d’appartements et de terrains. Ses agences immobilières sont présentes à Lausanne, Montreux, Vevey, Montagne, Fribourg, Martigny, Nyon et Genève.

Genève est divisée en quatre sections : le Plain-Palais, la cité de Genève, le Petit-Saconnex et les Eaux-Vives. Ces dernières se divisent en de nombreux quartiers, à savoir les quartiers résidentiels et les quartiers d’affaires. On peut citer par exemple Saint Georges, Cite Bourg de Four, Saint Léger, la Colline, Mont Blanc… Sachez que plus de 200 ONG (organisation non gouvernementale) ont leur siège à Genève. Elle est également considérée comme la capitale mondiale de l’horlogerie, de la gestion de la fortune ainsi que du luxe.

Conseils pour l’achat d’un bien immobilier

L’achat d’un bien immobilier est une décision qui doit être bien réfléchie. Il requiert un budget important. Avant de vous lancer, vous devez donc préparer une certaine somme. Notez bien que négocier le prix d’un bien immobilier en Suisse est presque impossible. Une fois le budget déterminé, vous pouvez réfléchir à vos préférences et à vos besoins en matière de logement. Pour ce faire, notez les points essentiels obligatoires d’un côté et les éléments que vous désirez mais qui sont facultatifs de l’autre. N’oubliez pas non plus de déterminer les aspects que vous n’aimez pas. En fonction de votre budget, menez une petite enquête sur le type de bien immobilier que vous pouvez obtenir. De cette façon, vos attentes seront réalistes et ne dépasseront pas vos ressources. Lors de la visite du bien, vérifiez également l’accessibilité, la présence d’écoles… à proximité. Pour la contre-visite, il serait mieux de la faire à une heure autre que celle de la première visite, pour le contrôle de l’ensoleillement par exemple. Au cas où il y aurait des travaux à faire, faites appel à un professionnel pour connaître les dépenses à prévoir.

La notarisation de l’achat

Toutes transactions suisses doivent obligatoirement être enregistrées par un notaire. Même s’il est choisi par l’acheteur, ce dernier doit rester neutre. Les lettres d’intention et les avant-contrats doivent être alors notariés. Votre transaction ne sera pas valide et légale sans notaire. Normalement, vous devez vous présenter en personne pour la signature, mais il vous est aussi possible de nommer un représentant légal. Pour cela, il faut une procuration établie par le notaire.

Pour commencer, vous avez à signer le contrat de vente dressé par le notaire. Cet accord stipule que le vendeur ne pourra pas vendre la propriété à une autre personne. En contrepartie, vous devez payer une avance de 10% de la valeur de la propriété en gage de garantie. Si vous êtes un non-résident et que votre permis a été refusé, votre acompte vous sera rendu et la propriété reviendra sur le marché. Mais vous devez quand même payer les frais de notaire. Après la signature du contrat de vente par les deux parties, le notaire le déposera au registre foncier du canton. Ensuite, vous devez payer les 90% restants auprès du notaire. Ce dernier gardera l’argent jusqu’à la finalisation de la transaction. Suite à l’enregistrement de l’acte, le titre de propriété va changer et le notaire transférera l’argent au vendeur. Vous allez recevoir un extrait mis à jour du registre foncier confirmant que vous êtes le propriétaire légal. Si tout est en règle, la procédure dure 16 jours environ. En plus de la valeur du bien immobilier, vous avez à payer les frais d’enregistrement des actes, les frais de notaire et les droits de cession immobilière.

Vous pouvez vous rendre ici pour découvrir la situation de l’immobilier en Espagne.

Related posts