Frais de notaire : ce qu’il faut savoir !

Les frais de notaire sont des frais incontournables lors de l’achat d’un bien immobilier. Il s’agit de frais en plus du prix d’achat du bien. Certains points doivent être défini pour bien comprendre son fonctionnement notamment les droits de mutation. Il y a également la question du pourcentage et du barème.

Les frais de notaire et les droits de mutation

A voir aussi : Pyrénées orientales : un marché immobilier florissant

D’une manière générale, les droits de mutation composent la grande majorité des frais de notaire. Aussi appelé droit d’enregistrement, ce montant est reversé à l’Etat et atteint généralement le 4/5e de la somme payée par l’acheteur.

Frais de notaire : quel taux ?

Les frais de notaire sont calculés en fonction du prix d’achat du bien immobilier et de son type. Clairement, les frais de notaires :

A lire en complément : Accessibilité pour tous : 4 solutions pour votre bâtiment

  • Immobilier ancien: 7 à 8% du prix d’achat
  • Immobilier neuf : 2 à 3% du prix d’achat

De nombreux critères sont considérés lors de la détermination des frais de notaire. On parle notamment de la nature du bien, ce qui est vendu avec le bien et la localisation.



Y a-t-il un barème ?

Il y a bel et bien un barème face aux frais de notaire qui est fixé par l’Etat. Voici le barème des frais depuis le 1er janvier 2021.

Tranche Taux
De 0 à 6 500 € 3,870%
De 6 500 € à 17 000 € 1,596%
De 17 000 € à 60 000 € 1,064%
Plus de 60 000 € 0,799%

 

Quels sont les frais sur terrain ?

Les frais de notaire s’appliquent également lors de l’achat d’un terrain. Ici, il s’agit plutôt des droits de mutation qui forment toujours la grande majorité de ces frais. Ils sont les mêmes que pour les biens anciens, c’est-à-dire, entre 7% et 8% du prix d’achat.

Frais de notaire et OPCI

Si vous comptez investir dans l’immobilier, en achetant des parts d’OCPI, les frais ne sont pas identiques à un achat immobilier classique. Si vous n’avez pas de frais de notaire à payer, en revanche, vous aurez d’autres frais. Il s’agit notamment de frais de :

  • gestion
  • exploitation immobilière 
  • souscription
  • transactions immobilières
  • opérations d’investissement

Bien entendu, vous aurez aussi des frais au moment de vendre vos parts. Quoi qu’il en soit, tous ces frais sont calculés en fonction du montant de votre investissement, mais cela peut aussi dépendre de la manière dont vous allez souscrire et aussi de l’OCPI sélectionné. Pour vous donner un exemple, si vous faites un investissement de 10 000 euros, vous aurez environ 800 euros de frais la première année, puis 300 euros les années suivantes, car évidemment certains frais ne se payent qu’une seule fois, comme ceux pour la souscription. 
Avant de prendre votre décision, nous vous invitons à Voir les indicateurs OPCI Grand Public. Cela vous permettra de connaitre les performances des OCPI. Bien entendu, nous vous encourageons à prendre des informations sur plusieurs années précédentes, afin de vous faire une idée fiable de l’évolution du marché.