Garanties loyers impayés ou caution : que choisir ?

Les risques de loyers impayés sont bel et bien réels. D’ailleurs, il s’agit de l’un des plus grands problèmes des bailleurs. Heureusement, il y a bien des solutions à votre mesure à savoir les garanties loyers impayés et la caution. Mais que choisir ? Il faut savoir que chaque option offre son lot d’avantages et d’inconvénients.

A lire également : Comment trouver un appartement moins cher à Genève ?

Choisir l’assurance

Le choix de l’assurance ou la garantie loyers impayés (GLI) est une bonne alternative pour vous protéger des risques financiers liés à la location. De nombreuses offres sont disponibles si vous optez pour la GLI. Cliquez ici pour avoir un aperçu de l’offre de la CEGC à votre disposition.

Opter pour la garantie loyers impayés, c’est souscrire une assurance. Payer une cotisation est donc obligatoire. L’avantage étant que vous pouvez choisir les modalités de votre assurance. Il s’agit donc d’une solution parfaite pour une haute protection.

A découvrir également : Offrez-vous un séjour dans une villa de luxe pour vos vacances !

Le tarif

Il faut savoir que le prix de la garantie loyers impayés varie d’une assurance à une autre. En général, ce coût se situe entre 2,5% et 3,5% du loyer.

Les risques couverts

Les risques couverts par la garantie loyers impayés sont nombreux. Comme son nom l’indique, cette garantie prend en compte les loyers impayés, mais pas seulement. Vous serez également protégé des charges liées à la location ainsi que des intérêts liés aux paiements tardifs. Il y a également les frais de remise en état du logement en cas de dégradation.

A cette liste, ajoutons également d’autres frais comme les frais de contentieux. Il y a aussi les vacances locatives. Bien entendu, cette liste n’est aucunement exhaustive.

Choisir la caution

Comme son nom l’indique, la caution est une protection pour le bailleur surtout en cas de loyers impayés. C’est un garant qui prend cela en charge en cas d’un locataire défaillant. La caution est souvent payée par un ami, un proche ou même un parent du locataire. Cette alternative est souvent prise afin de faciliter la location de certains types de locataires comme les étudiants par exemple.

Bien entendu, avec cette option, il y a le risque que le garant n’assume pas ses engagements. D’ailleurs, tous les risques liés à la caution se focalisent toujours sur le garant comme :

–          L’insolvabilité : Il est possible que la situation du garant évolue entre la date de signature de l’acte de caution et la date de mise en œuvre.

–          La mauvaise foi du garant : Il est également possible que la garant ne veuille pas payer la caution. Ce qui oblige à entamer une procédure judiciaire.

–          La caution n’est plus disponible

Le tarif

Contrairement à la garantie loyers impayés, la caution est gratuite. Pour y prétendre, vous n’avez donc pas besoin de payer une quelconque somme d’argent.

Les risques couverts

La caution prend en charge plusieurs risques en plus des loyers impayés. On parle notamment de :

–          Charges de location

–          Intérêts de paiement tardif

–          Frais de remise en état du logement