Gérer sa location immobilière sans passer par une agence

Gérer une location seul peut vite devenir une véritable parcours du combattant pour le propriétaire mal préparé. Si des lois comme l’ALUR de 2016 vise à offrir des garanties supplémentaires aux propriétaires, il est préférable d’être bien renseigné sur les pratiques en cours avant de trouver son premier locataire. Voici un petit guide de survie pour apprendre à gérer sa location tout seul sans passer par une agence.

Pourquoi vouloir gérer sa location seul ?

Investir dans un bien immobilier locatif se résume bien souvent à diversifier ses sources de revenus. Rare son ceux qui peuvent se permettre d’acheter un bien sans passer par une banque. Ainsi, il est bien normal qu’une fois le bien en sa possession (avec un prêt sur le dos), le propriétaire cherche à le rentabiliser au maximum. Évitez de passer par une agence immobilière est une astuce qui existe pour payer moins de frais.

A voir aussi : Comment bien décorer sa maison pour mieux la vendre ?

Que valent les applications d’aide à la gestion immobilière ?

Il existe désormais des logiciels de gestion locative pour aider le propriétaire débutant à rentabiliser son investissement et à trouver un locataire. Wizi par exemple est une application qui permet de gérer sa location de A à Z. Assez pratique quand on démarre une aventure immobilière et que l’on a pas forcément les moyens de se payer un notaire qui va rédiger les documents les plus techniques pour nous. D’autant que le service proposé est partenaire d’AXA qui s’engage à payer les loyers impayés en cas de conflits.

prévoir une assurance immobilier

Lire également : Comment acheter moins cher dans l’immobilier neuf ?

Comment choisir son locataire ?

Tous les propriétaires cherchent le locataire idéal. C’est à dire celui qui va payer à temps, respecter la propriété louée et prendra le temps de vous avertir en cas de départ. Comment dénicher cette perle rare ?

A. Les garanties à prévoir

il est normal de demander des garanties lorsque l’on met son bien en location. La règle d’usage veut que la personne, le couple ou la famille, qui loue le bien immobilier puisse générer jusqu’à trois fois le montant du loyer et offrir quelques garanties (cdi, garants ou même avis d’imposition..). Si vous sentez que les personnes sont fiables, mais qu’elles ne couvrent pas toute les garanties, vous pouvez vous fixer une marge de tolérance. En faisant un petit geste, vous développerez une meilleure relation avec vos locataires qui prendront naturellement plus soin de votre bien. C’est un tort de penser que les cadres supérieurs, souvent plus aisés, respectent davantage les biens d’autrui.

B. Le contrat de bail

Une fois que vous avez choisi votre locataire, vous devez lui présenter un contrat de bail. Certains logiciel de gestion locative proposent des baux pré-rédigés ce qui peut s’avérer fort pratique. Il n’est pas recommander de rédiger ce genre de documents vous même. Ils sont très techniques et la moindre erreur peut vous faire perdre gros. Les baux seront signés par les deux parties prenantes et ont généralement une durée de vie de trois ans.

C. Partage des charges

Généralement, les charges sont au frais du propriétaire. Cependant, si vous souhaitez partager les charges avec votre locataire, il faudra le préciser dès le départ (dans le contrat de bail). Par exemple, votre appartement est dans une copropriété et des jardins doivent être entretenu.

Il est aussi recommandé de prendre un assurance pour éviter les impayés ou les imprévus (ex dégâts des eaux). Ces derniers peuvent vite devenir très coûteux. D’une façon générale, il est recommander de soigner son locataire et de créer une relation de confiance avec lui. Cela pour éviter les mauvaises surprises d’un côte comme de l’autre.