Immobilier locatif : nos conseils avant d’investir

Mettre en location son bien immobilier peut rapporter beaucoup actuellement. Bien que les moyens sont nombreux pour y arriver, il est nécessaire d’avoir toutes les cartes en main. L’objectif est surtout d’assurer des rentabilités satisfaisantes. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons préparé quelques conseils pour vous aider à réussir votre placement locatif.

Procéder au calcul du taux de rentabilité locative

La rentabilité locative ou encore le rendement locatif est une action indispensable à réaliser avant de se lancer dans un investissement locatif. Elle est en général primordiale puisqu’elle permet de mesurer les avantages d’investir dans ce type de placement. Il faut quand même savoir que l’investisseur se doit de bien d’évaluer l’intérêt de l’investissement avant même d’acheter le bien immobilier. Cette rentabilité est en effet les intérêts de l’argent placé pour la location du logement acheté. En effet, vous aurez le choix entre calculer la rentabilité brute ou nette. Pour le calcul du rendement brut, vous aurez à évaluer le gain des loyers sur une année et de le comparer avec le coût total du bien. Toutefois, vous n’obtiendrez pas des résultats convaincants puisque ces derniers ne prendront pas en compte la fiscalité ni les frais d’entretien. Tandis qu’avec la rentabilité nette, vous tenez en compte tous les frais liés à votre bien et également les charges diverses : frais de gestion locative, frais d’entretien, risques d’impayés ou encore les vacances locatives. Les résultats sont satisfaisants puisque vous aurez des chiffres inférieurs au rendement brut. Ce qui se rapproche de la réalité.

Choisir un bon crédit pour le financement du projet

Il est toujours idéal de recourir à un crédit immobilier pour l’achat d’un bien immobilier locatif. Cette méthode est surtout avantageuse pour augmenter la rentabilité de l’achat du bien, réduire les impôts et pour constituer un patrimoine pour l’avenir des enfants. Vous aurez donc le choix entre un grand nombre de types de crédit. Vous pourrez recourir à un prêt immobilier amortissable classique. Ce dernier, plus connu, consiste en général à verser des mensualités couvrant les intérêts et une partie du capital. Cependant, avec le prêt in fine, les mensualités ne couvriront que les intérêts puisque le capital n’est remboursé qu’en une seule traite, c’est à dire payé intégralement. Il faut quand même savoir que le prêt amortissable est plus facile et est dédié pour les primo-accédants. Tandis que le crédit in fine est plus cher et il est surtout dédié aux investisseurs disposant déjà une base de revenus locatifs solide. Par ailleurs, le choix du meilleur crédit dépend réellement du niveau des revenus des investisseurs.

Profiter des avantages Pinel

Si vous voulez réellement réussir dans vos placements, profiter du dispositif Pinel pour vos placements. Reconduite jusqu’en décembre 2017, la loi Pinel permet encore aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôts. Si vous envisagez d’investir dans le neuf, c’est le bon moment de vous lancer. Si vous êtes prêt à vous lancer dans ce projet, faites appel à comparimmoneuf pour trouver le bien immobilier qui vous correspond. Ce mode de défiscalisation permet de baisser l’impôt sur le revenu et devenir propriétaire d’un bien immobilier locatif. Vous aurez en général l’occasion de louer votre bien pour une durée de 6 à 12 ans. Les taux de réduction d’impôt sont de 12 à 21 %. Les investisseurs auront tous les avantages pour aller plus loin dans leur placement.

Show Buttons
Hide Buttons