Investir dans une résidence séniorale : bonne ou mauvaise idée ?

En France, les placements dans le secteur immobilier ont vraiment le vent en pourpre. C’est l’un des meilleurs moyens pour se constituer une épargne. En effet, le rendement annuel qu’offrent les programmes immobiliers locatifs est de 3 à 4 %. Certes, il y a une ruée d’investissement, mais est-ce pour autant un bon plan ? En considérant un investissement dans une résidence pour seniors, voici un petit décryptage pour faire le tour de la question.

Quels sont les différents types de résidences séniorale ?

Ce n’est pas que scoop que la population française est vieillissante. Une chose qui ne va pas s’améliorer puisque d’ici 2035, le pourcentage des personnes âgées de 60 ans et plus devrait atteindre le tiers de la population. Du coup, la demande en logement pour les seniors devra augmenter. Une résidence montpellier senior est un placement financier de bonne rentabilité et une fiscalité plus ou moins attrayante. Mais avant, il faut savoir faire la distinction entre les différentes existantes.

En effet, nous avons en premier les Ehpad, moins nombreux en raison des agréments limités, ce sont des établissements médicalisés. Ce dernier est différent des résidences séniorale dont il est question ici, qui sont destinées aux personnes âgées non indépendantes souhaitant tout de même conserver leur indépendance. Mais aussi qui veulent réaliser des tâches du quotidien comme faire des courses. Ces résidents bénéficient en plus des services personnalisés tels que la prise en charge des linges et autres aides.

Les avantages fiscaux d’une résidence séniorale

Le premier profit que vous pourrez tirer d’un investissement dans une résidence senior est l’acquisition du statut de loueur en meuble non professionnel. Cela dit, vous n’obtiendrez cette distinction que sur la base du montant que vous percevez chez vos locataires. En effet, pour un montant inférieur à 23 000 € et représentant moins de 50 % de vos revenus, l’administration vous octroie le statut de loueur en meuble non professionnel.

Par contre, si l’ensemble de vos revenus est supérieur à ce seuil, dans ce cas vous aurez le statut de loueur en meuble professionnel. C’est un statut plutôt bénéfique avec le dispositif fiscal « Censi Bouvard ». Ce dernier permet de réduire l’impôt sur un revenu qui équivaut à 11 % du prix d’achat, et ce, dans une limite de 300 000 €. Cela n’est pas négligeable quand on considère les 9 années pour lesquelles vous devez vous engager. Ce qui fait une coquette somme de 33 000 €.

Le revers de la médaille : attention aux arnaques !

L’attrait fiscal des résidences senior n’est pas aussi avantageux. Ce secteur connait une forte croissance, du coup certains promoteurs n’hésitent pas à abuser sur les commissions à prélever sur le loyer. Pour une commission qui dépasse les 15 %, c’est un indice que vous avez affaire avec un gestionnaire qui manque de scrupule. Lorsque les commissions sont élevées, cela se ressent sur la revente du bien.

De plus, veillez aussi au mode de revalorisation des loyers. Ceci étant, optez pour les indices de référence connus tels que l’IRL ou ceux qui sont fixés dans le contrat. Mais encore, faites attention aux indices que l’exploitant de votre résidence pour seniors vous aura fixés. Dans un cas comme dans l’autre, sachez que la revente d’une résidence séniorale n’est pas très avantageuse. Les plus-values sont souvent très faibles.

Show Buttons
Hide Buttons