L’achat/vente de domaines viticoles

Pour les particuliers, acheter un domaine viticole c’est investir dans la promesse d’un nouveau mode de vie. Souvent, avec la vigne vient la demeure d’exception. C’est ce rapport privilégié avec le patrimoine aussi bien architectural que culinaire qui est recherché.

Trouver le domaine qui vous correspond

Pour un novice, de nombreux paramètres sont à prendre en compte. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à s’entourer d’experts en la matière. Ceux-ci proposent des catalogues de domaines viticoles adaptés à différents critères de recherche. En fonction du type de logement par exemple : belle demeure, longère, château… Si votre investissement se fait dans le cadre d’un changement de vie et de profession, interrogez-vous sur l’environnement et les commodités que vous souhaitez avoir près de votre nouvelle maison : accès rapide à une voie express, pleine nature, à proximité d’une grande ville… Et si vous agissez par amour pour la viticulture, choisissez la région et le traitement bio ou non.

A lire en complément : Logements neufs à Caen, Citizim lance un projet innovant

Evaluer le coût

Les professionnels de l’achat/vente de domaines viticoles pourront vous aider à concrétiser votre projet mais aussi à le rendre viable. En effet, les terrains sont bien souvent vendus en l’état et en fonction de l’histoire de chaque lieu, il n’est pas rare d’avoir à planifier des travaux dans l’habitation pour la réhabiliter et l’adapter à votre vie de famille. Vous devez également réaliser un diagnostic immobilier. Ce dernier est obligatoire.

Bon à savoir : la France, très connue pour ses vins, possède un très grand nombre de vignobles. les prix  à l’hectare varient entre 10 000 euros et 3 millions d’euros (vignes de grand cru). Selon les experts, pour un investissement le plus rentable possible, il faut compter entre 2 et 3 millions d’euros.

A lire en complément : Syndic inefficace : pourquoi en changer ?

Se lancer dans une nouvelle activité professionnelle

Le prix de vente comprend la demeure mais aussi bien sûr le fond de commerce (les vignes, le matériel et le fonds de roulement). Devenir vigneron, c’est savoir s’entourer d’une équipe fiable et savoir faire fonctionner une entreprise. Les vignerons doivent être compétents dans de nombreux domaines. En premier lieu, il faut maîtriser le travail de la matière première : la vigne. Il faut aussi organiser les récoltes et connaître les techniques de transformation du fruit en vin. C’est en maîtrisant toutes les étapes de la production, du travail de la terre à la commercialisation qu’un vigneron peut produire de grands vins.

Recueillir les conseils de professionnels qualifiés

La viticulture est un travail d’équipe. Les compétences à maîtriser sont nombreuses et variées et, afin d’avoir la meilleure expertise possible, il faut s’entourer des meilleurs spécialistes. Tournez-vous vers un cabinet d’œnologie qui vous aidera à définir le type de vin : en fonction de vos vignes et de votre matériel, il vous propose la technique pour arriver à la production du vin souhaité. Il vous conseille sur la date des récoltes, temps de macération, températures, assemblages… Vous pouvez également faire appel à un cabinet Marketing pour gérer la communication sur vos produits. Certains professionnels se regroupent en réseau. C’est le cas de Vinea, spécialiste dans la vente de domaines viticoles.

Show Buttons
Hide Buttons