Les statuts pour l’investissement locatif dans un bien détenu à titre personnel

L’investissement locatif est l’un des moyens les plus plébiscités pour se construire un patrimoine. Comme tout investissement, il s’agit d’une opération dont il faut connaître les rouages et le fonctionnement. Quand vous vous mettez à l’investissement locatif, le choix du statut juridique et du régime social est un point crucial.

A voir aussi : Les zones où investir dans l’immobilier dans le nord de la France

Le statut pour un bien détenu à titre personnel

Dans le cas où vous êtes propriétaire d’un bien à titre personnel, il n’y a pas réellement de statut juridique à choisir. La gestion de votre bien est relativement souple, il n’existe pas trop de formalités auxquelles vous référer. Néanmoins, il est à noter que vous devez choisir un régime d’imposition parmi les deux existant pour ce genre d’activité.

Pour un bien loué et détenu à titre personnel, vous pouvez choisir entre le régime micro et le régime réel. Le régime micro est à choisir dans le cas où le revenu généré annuellement par vos loyers restent inférieur à 15 000 euros. Ce régime vous fait bénéficier d’un abattement de 30% sur le total du montant annuel des loyers.

A voir aussi : Investisseur immobilier : comment avoir une grande rentrée de fonds ?

Pour louer votre bien, vous pouvez également choisir le régime réel. Dans ce cas, le calcul de votre revenu imposable prendra le montant total des loyers auquel a été soustrait un certain nombre de charges. Que ce soit pour le régime micro ou pour le régime réel, vos revenus fonciers seront toujours imposés à l’IR, il en sera de même en cas de plus-value dans le cadre d’une revente. La plus-value sera imposée à hauteur de 19%.

Le LMNP et le LMP pour la location en meublé

Le statut LMNP est sûrement le statut le plus rencontré, ou du moins, dont on a entendu le plus parler ces derniers temps. LMNP tient pour Loueur en Meublé Non Professionnel. Il s’agit du statut que bon nombre de propriétaires mettant en location leur bien à titre personnel choisit. Pour bénéficier de ce statut fiscal, il est essentiel que les loyers n’excèdent pas les 23 000 euros annuels.

En outre, il faut également que le montant total des loyers ne dépasse pas les revenus du foyer fiscal qui est soumis à l’IR. Dans le cas contraire où ces deux conditions ne sont pas toutes remplies, le régime LMNP ne peut pas s’appliquer, il faut pour le régime LMP. Simplicité, récupération de la TVA, amortissement du bien, réduction du bien…sont autant d’avantages du régime LMNP. Néanmoins, il existe de nombreuses subtilités que vous devez anticiper, cliquez ici pour maitriser le LMNP.

Quel régime est le plus avantageux pour votre investissement ?

Chacun des régimes cités ci-dessus ont leurs avantages et inconvénients respectifs. Il est à noter que la décision ne doit pas être prise à la hâte. Des calculs et des projections dans le futur sont nécessaires pour échafauder une réelle stratégie.

Dans l’idéal, il est toujours recommandé de se rapprocher d’un vrai professionnel de l’immobilier avant de choisir tel ou tel statut même si le fonctionnement de ce dernier vous semble très clair. Au moins, il ne faut pas hésiter à utiliser les différents simulateurs facilement accessibles sur les sites spécialisés actuellement.