LMP ou LMNP : avantages et inconvénients de chaque statut

logement neuf

La location meublée est un excellent moyen d’acquérir un bien immobilier qui constituera une source de revenus supplémentaire. Il existe deux statuts différents en location meublée : le LMP (Loueur en meublé professionnel) et le LMNP (Loueur en meublé non professionnel). Bien qu’il existe des conditions communes à ces deux statuts, chacun d’eux possède ses propres avantages et ses propres inconvénients. LMP ou LMNP : avantages inconvénients de chaque statut, nous vous disons tout ce qu’il faut savoir.

Les avantages liés à chacun des deux statuts

Bien que chaque statut soit différent de l’autre, il existe des avantages qui concernent aussi bien le LMP que le LMNP. Ainsi, suivant les conditions communes à la LMP, la gestion du logement ne relève pas de la responsabilité du loueur, mais du gestionnaire du logement (résidence pour étudiant, résidence d’affaires, résidences séniors, résidence de tourisme). Le loueur a la garantie de percevoir son loyer à la fin du mois, que l’habitation soit louée ou pas. Pour chacun de ces deux statuts, l’investisseur pourra profiter de déductions en ce qui concerne les frais d’acquisition. Ces frais concernent généralement :

  • les garanties,
  • les taux de crédits,
  • les frais notariés, et diverses rémunérations ; ce qui contribue à la réduction des impôts.

D’autre part, autant le LMP que le LMNP sont imposables, sur les revenus issus de la location, sous le régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), qui favorise l’obtention de forfait de 50 % sur les impôts. Il est également possible de profiter d’amortissements, et de récupérer le montant total de la TVA.

LMP : les avantages individuels

Le LMP contrairement au LMNP n’a aucune obligation d’imposition de plus-value. Si vous êtes LMP, vous êtes inscrits au registre du commerce ce qui fait que les biens que vous inscrivez à l’actif des bilans ne sont soumis à aucune sorte d’imposition.

Les avantages propres au LMNP

Pour les LMNP, une réduction d’impôt de 11 % est prévue au sens de la Loi Censi-Bouvard. Sans oublier que le statut de LMNP est facilement accessible à toute personne ayant son domicile en France. La plus-value qui s’applique au LMNP est très avantageuse. En outre, les déficits du LMNP ne sont pas pris en considération dans le revenu global.

Les inconvénients communs au LMP et au LMNP

Au même titre qu’il existe des avantages communs aux deux statuts, il existe également des inconvénients qui englobent les deux. Ainsi, la valeur de votre bien immobilier dépend de la qualité de celui qui l’exploite et des taux d’intérêt. Au fur et à mesure que les taux d’intérêt augmentent, la valeur de l’investissement diminue. D’autre part, il existe un risque élevé de double imposition par le décès du propriétaire ou le don de l’immeuble. En effet, une mort ou une donation peut donner lieu à l’imposition des plus-values qui ont été relevées depuis l’achat de l’immeuble, et de celles qui sont latentes. Pour finir, puisque la valeur du bien dépend grandement de la capacité d’administration du gestionnaire, si celui-ci fait faillite, l’investissement perd sa valeur. Ce qui a pour conséquence que le LMP ou le LMNP se retrouve avec un bien qu’il ne peut ni exploiter ni vendre.

Les inconvénients spécifiques au LMP

Les conditions d’accès au statut de LMP sont difficiles et pas accessibles à tous. Contrairement au LMNP, les déficits du LMP sont pris en compte dans le revenu global. Le LMP est soumis au paiement des charges sociales qui peuvent représenter de 25 à 35 % de son revenu. Par ailleurs, le LMP ne profite d’aucune réduction d’impôt prévue par la Loi Censi-Bouvard ou la Loi Pinel.

Les inconvénients qui concernent uniquement le LMNP

En plus des inconvénients qu’il partage avec le LMP, le LMNP a ses inconvénients personnels tels que la difficulté d’obtention des avantages. En effet, il existe de nombreuses conditions à remplir pour pouvoir bénéficier d’une récupération de la TVA et d’une réduction des impôts. Il s’agit entre autres de la mise à disposition de 3 autres services, en plus de l’hébergement, dans les logements. Les démarches administratives peuvent également s’avérer fastidieuses. Pour s’en sortir, il est souvent nécessaire de recourir à un conseiller en gestion de patrimoine ou à un comptable. Cela peut entrainer des coûts supplémentaires. Le logement concerné doit aussi appartenir à une catégorie précise et il existe un plafond d’investissement et de revenu.

Le statut de Loueur meublé professionnel et celui de Loueur meublé non professionnel possèdent de nombreux avantages, mais également des inconvénients. Afin de savoir lequel de ces deux statuts est le plus avantageux, il est important de connaitre les bons et les mauvais aspects de chacun et de les comparer. Ce n’est qu’après une étude approfondie et l’appréhension de chaque volet des statuts, qu’il sera possible de déterminer lequel convient le mieux à votre situation et à votre foyer fiscal.

Related posts