Point sur l’immobilier haut de gamme en France

En 2017, le marché de l’immobilier semble être reparti à la hausse avec près d’un million de biens vendus. Ce nouvel engouement suscite beaucoup d’intérêt de la part des professionnels de l’immobilier et laisse penser que les perspectives à venir seront tout aussi bonnes. Le marché de l’immobilier est partagé en plusieurs catégories, avec d’un côté les biens standard et de l’autre les biens de prestige. Ces derniers répondent à des codes bien précis et s’adressent à une typologie de clients différents.

Immobilier de prestige : qui sont les acquéreurs ?

En France, les acquéreurs de biens immobiliers haut de gamme sont de plus en plus jeunes en comparaison des dernières décennies. Au total, 71 % des acquéreurs ont entre 35 et 64 ans.

Parmi ces investisseurs français, près de la moitié souhaitent résider fiscalement en France et plus particulièrement en région parisienne. En effet, 40 % des acquéreurs semblent préférer la capitale et ses alentours, mais l’on constate que de plus en plus de biens sont également vendus en province notamment dans le sud-est et dans l’ouest de la France. Vous pourrez par exemple trouver une superbe maison de prestige à Nantes, pour profiter de son cadre agréable dans une maison au confort et au style exceptionnels.

La particularité de ces acheteurs est qu’ils sont le plus souvent propriétaires de plusieurs biens immobiliers, en général entre 2 et 5 biens en tout.

villa

Des agents immobiliers qui doivent s’adapter

Du fait d’une clientèle toujours plus jeune, le marché des biens de prestige semble muter et reposer désormais sur des procédés, qui jamais jusqu’alors n’avaient été employés.

En effet, les jeunes acheteurs étant parfaitement à l’aise avec les techniques de communication modernes, les rencontres et discussions autour des biens ne se réalisent plus seulement en face à face, à l’occasion de rendez-vous réels. Ils se font aussi bien souvent sur les applications de messageries instantanées comme Facebook par exemple, Instagram et bien d’autres réseaux sociaux.

Les professionnels de l’immobilier l’ont bien compris et se servent de plus en plus de ces outils pour provoquer des réactions chez cette cible privilégiée. Internet est donc désormais très avantageux, aussi bien pour les acquéreurs que pour les vendeurs, puisqu’il permet de faire visiter un bien sans même se déplacer, d’informer les clients potentiels en temps réel, et de faire passer des émotions par de simples photos et vidéos. Il y a fort à parier qu’avec le temps, cette tendance se développe encore davantage.

Des commissions plus élevées

Beaucoup de jeunes agents immobiliers sont attirés par le marché du luxe. Il est vrai que vendre des propriétés de prestige est certainement plus agréable qu’un studio de 25 mètres carrés en centre-ville.

Pour autant, cela n’est pas toujours aisé et avoir quelques années d’expérience pour comprendre les attentes et les besoins de la clientèle spécifique qui accompagne ce marché est fortement recommandé. Si l’immobilier haut de gamme va de pair avec des commissions plus fortes, vendre un bien d’un montant de plusieurs millions d’euros ne se fait pas tous les mois et il est nécessaire de le prendre en considération.

Les budgets pour mettre en valeur et faire connaître ces propriétés sont aussi plus conséquents. Tout ceci explique les risques liés à ce marché particulier : passer à côté d’une vente de ce type peut en effet vous faire perdre beaucoup de temps et d’argent. D’autre part, devant les sommes en jeu, les problématiques ne sont plus les mêmes. Votre client voudra sans doute préserver son anonymat, se renseigner sur des questions qu’un acheteur de l’immobilier standard ne poserait pas, comme des questions de sécurité, sur lesquelles il est alors nécessaire d’être incollable.

Show Buttons
Hide Buttons