Renégociation d’un prêt immobilier : comment s’y prendre ?

L’achat d’un bien immobilier requiert généralement une somme importante, mais qui ne rêverait pas de devenir propriétaire ? Cela procure de nombreux avantages comme le fait de pouvoir se défaire d’un loyer périodique, le fait d’avoir un patrimoine à laisser aux successeurs, ou encore la perception d’un revenu supplémentaire si le bien est loué. De ce fait, beaucoup de gens cherchent des moyens pour faire l’acquisition d’une maison ou d’un appartement et un de ces moyens est le prêt immobilier.

Le prêt immobilier est un crédit accordé par un établissement financier dans le but d’acquérir un bien immobilier. Il s’agit d’un prêt à long terme qui dure plus de 10 ans dans la majorité des cas, mais certains peuvent même atteindre les 30 ans. Selon les bailleurs, ils peuvent demander un apport compris entre 10 et 30% de la valeur du bien à acheter, mais d’autres n’en demandent pas. Les taux appliqués peuvent aussi différer selon ces paramètres. ™

En parlant de ces taux, il faut reconnaître qu’ils ont connu une nette régression depuis quelques années. Il y a 15 ans, les taux d’intérêts des prêts immobiliers dépassaient les 4%, alors qu’actuellement, de nombreux établissements appliquent des taux à moins de 3%. Pour un emprunt important et d’une durée assez longue, cette différence est très significative. Pour ceux qui ont contracté un emprunt auparavant pourraient donc tirer avantage de cette baisse des taux, en renégociant leurs crédits.

Renégocier un crédit signifie établir de nouvelle base pour l’emprunt en cours, au niveau du montant, du taux et de la durée. En effet, il est possible de contracter un nouvel emprunt pour rembourser l’ancien, et effectuer les remboursements à partir de ce nouveau contrat. Ainsi, l’emprunteur n’aura plus à payer les intérêts de l’ancien prêt, mais juste ceux du nouveau, qui devraient être normalement moins chers étant donné la tendance baissière des taux.

Toutefois, il faut bien étudier la rentabilité de cette opération. Il faut calculer si les montants à payer seront vraiment plus bas, en tenant compte de tous les facteurs qui pourraient entrer en jeu dans l’opération, notamment les frais de dossier, le coût des assurances, les frais de formalisation des garanties et bien d’autres. En cas de doute, il est préférable de consulter un professionnel comme un courtier ou un conseiller financier pour évaluer la nécessité ou non d’une renégociation d’un prêt immobilier. En général, l’opération n’est pas rentable si la différence de taux ne dépasse pas 1 ou 1,25%.

Show Buttons
Hide Buttons