Vente de bien, comment éviter la perte ?

Qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement, la vente d’un bien immobilier se fait en plusieurs étapes. Le but étant de vendre au meilleur prix, d’où l’utilité d’une estimation du prix de votre bien en fonction des coûts du marché. Pour réussir la vente d’un bien dans les meilleures conditions, suivez nos conseils.

Passer par une agence immobilière, se fier à l’expertise d’un professionnel

Vendre un bien immobilier ne s’improvise pas, c’est pourquoi, il est toujours conseillé de se faire accompagner par un professionnel de l’immobilier. En tout cas, c’est la meilleure solution pour ne pas vendre à perte. Vous pouvez d’ailleurs vous renseigner auprès des experts tels que Reperimmo.fr, agence immobilière en ligne d’un genre nouveau. Grâce à la plateforme, les vendeurs disposent d’outils efficaces et proposent l’accompagnement nécessaire pour toutes les transactions. Le but étant de redonner le pouvoir aux vendeurs par l’application de stratégies de vente et de négociation réfléchies.

Lire également : Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires en location ?

Estimer le prix de vente du bien, une étape incontournable pour ne pas vendre à perte

Certes, vous avez peut-être une petite idée de la valeur de votre bien, néanmoins, seul un professionnel est à même d’estimer votre maison ou votre appartement à sa juste valeur. Plusieurs paramètres seront pris en compte comme la situation géographique, l’exposition, l’agencement et le plus important : l’état du bien. Si vous avez choisi une agence immobilière, les professionnels sauront évaluer votre logement et vous pouvez obtenir une estimation de prix via un comparateur en ligne. Toutefois, s’il est besoin d’un certificat d’expertise ou d’un avis de valeur, il faudra faire appel aux services d’un notaire.

vendre un bien

A lire aussi : Les SCPI à capital variable, intérêt comparé à la SCPI classique

En général, il existe souvent des différences entre le prix de vente demandé et le prix d’achat réel, ce qui prouve que des négociations ont été réalisées. Mais jusqu’où peut-on descendre ?

À dire vrai, il n’y a pas de vérité générale sur la marge de négociation : elle peut être de 5%, 10% ou plus. Il est conseillé de s’aligner sur les prix appliqués sur le marché pour le même type de bien. Pour ce faire, référez-vous aux annonces immobilières et aux logements récemment vendus dans le même quartier. Sachez que si votre bien reste trop longtemps sur le marché, une baisse progressive du prix de vente initial est à craindre.

Réaliser des travaux, un bon moyen pour valoriser le bien

Si nécessaire, le professionnel de l’immobilier vous suggérera de valoriser votre bien afin de mettre toutes les chances de votre côté. L’idée serait que les futurs propriétaires puissent se projeter dans le logement. Forcément, les travaux sont à prévoir, car il faut procéder à un nettoyage en profondeur, déplacer les meubles trop encombrants, repeindre les murs. Les experts de la décoration appellent ça du « home staging », ce qui consiste notamment à dépersonnaliser le logement.

Les formalités obligatoires

Dans le cadre de la vente d’un bien immobilier, le vendeur est tenu de fournir le dossier des diagnostics techniques dont l’état d’amiante, la présence de termites, les risques naturels et technologiques, la performance énergétique, le risque d’exposition au plomb, l’état de l’installation intérieure de gaz et d’électricité, la pollution des sols.

Show Buttons
Hide Buttons