Agence immobilière : comment s’y retrouver dans la jungle des frais cachés ?

Vous avez décidé de confier votre projet immobilier à une agence immobilière ? Il faudra vous y retrouver dans la jungle tarifaire des frais cachés. Ces frais, dont les néophytes en matière immobilière, ignorent complètement l’existence, mais qui gonflent au final énormément la note. Les ignorer peut mettre en péril un projet de financement : examinons pourquoi.

Frais d’agence immobilière, crédit et impôts : la valse des frais cachés

Quand une agence immobilière en ligne comme Homki immobilier propose aux particuliers de baisser significativement leurs frais d’agence, elle les aide à accéder à leur projet immobilier. Pour prétendre à un prêt bancaire, les futurs acquéreurs doivent, en effet, présenter un dossier bien ficelé, dans lequel aucuns frais n’est oubliés, de manière à établir leur capacité de financement. Car, contrairement à ce que s’imaginent de nombreux primo-accédants, il ne suffit pas de débourser le prix de la valeur d’un bien. Voyons tous les frais annexes, occasionnés par une transaction immobilière.

A lire en complément : Pourquoi acheter un bien immobilier en bord d’océan ?

Les frais d’agence

Ils représentent entre 4 et 8 % du prix d’achat du bien, et ne sont pas toujours réglés par le vendeur. Ils comprennent tout le service de l’agence immobilière : services commerciaux de négociation mais aussi de conseils juridiques et fiscaux. Pour réserver un bien, l’acheteur doit verser des frais d’indemnisation, soit une avance qui va de 5 à 10 %  du prix du logement. Cette somme lui sera restituée dès la signature de l’acte de vente chez l’huissier.

Les frais de notaire

Acheter un bien immobilier exige d’être en conformité avec la loi. Les frais de notaire, qui peuvent être compris dans les frais d’agence s’élèvent à 3 % du prix du bien pour acheter dans le neuf et entre 7 et 8 % pour l’ancien.

A lire en complément : Comment éviter une bataille judiciaire ?

Bon à savoir : les honoraires d’une agence immobilière en ligne comprennent aujourd’hui les frais de notaire.

Les frais de crédit

Même s’ils sont déductibles des impôts fonciers, les intérêts d’un crédit sont à rembourser tous les mois et s’additionnent aux mensualités. Ils sont plus élevés en achetant dans le neuf. Le boh https://www.123immo.info vous donne toutes les astuces pour le négocier.

Les frais d’assurance

Les banques se couvrent en cas de défaillance de l’emprunteur, ce pourquoi l’assurance décès-invalidité est obligatoire pour obtenir un prêt. Elles couvrent aussi leur mise en en exigeant l’hypothèque du bien ou la caution d’une société spécialisée, ou encore  l’inscription au Privilège de prêteur de deniers.

Comment réduire les frais d’agence ?

Les professionnels de l’immobilier le savent, mais ne vous le diront pas : de nombreux frais, comme les frais d’une agence immobilière sont négociables, en faisant jouer la concurrence.

Néanmoins, l’avènement d’internet occasionne une vraie révolution dans le milieu. Les agences en ligne réduisent significativement les tarifs, car elles n’ont pas de frais structurels : locaux, personnels… Elles proposent cependant les services de vrais professionnels, capables d’évaluer un bien, d’effectuer des visites et d’accompagner leurs clients jusqu’à la signature chez le notaire. L’économie réalisée est de taille, car le succès réside en un mot : un tarif unique pour les frais d’agence, quel que soit le prix du bien.

Quand l’on voit les écarts gigantesques qui existent entre les différents tarifs des agences immobilières, notamment sur les grandes villes comme Paris, on comprend mieux le succès des agences immobilières en ligne. Elles concilient la puissance de diffusion du web, à un tarif plus que concurrentiel sur un marché jusqu’ici assez opaque. L’avenir de la profession ?