Crowdfunding immobilier : comment éviter les mauvais projets

Le crowdfunding immobilier est un concept à la mode qui attire de plus en plus les investisseurs. L’investissement dans la promotion immobilière peut apporter un taux intéressant 12% par an. Cela a créé un véritable engouement dans le secteur immobilier, qui ne cesse d’enregistrer la multiplication des plateformes. Mais le risque est également présent dans le financement participatif. Voici les actions nécessaire pour contourner les pièges du crowdfunding immobilier et réussir son investissement dans les meilleures conditions. Focus.

La confiance de la plateforme

Le crowfunding immobilier est un outil soutenu par des investisseurs particuliers et passe par l’intermédiaire d’une plateforme en ligne pour accorder des fonds destinés au financement des programmes de promoteurs. Malgré son succès le crowdfunding immobilier présente des risques dont la perte partielle ou totale de l’investissement. Heureusement des solutions existent pour minimiser ces investissements pour les épargnants et les promoteurs. L’une des premières précautions à prendre est de vous assurer du sérieux de la plateforme choisie, vérifiez si elle est agréée par l’AMF (Autorité des marchés financiers) ou par d’autres organismes officiels avec le statut de CIP (conseiller en investissements participatifs) ou de CIF (conseiller en investissements financiers).

A lire aussi : Comment bien investir en immobilier d'entreprise ?

La prudence est de mise avec certains sites non reconnus, qui promettent des rendements attractifs pour attirer le maximum de particuliers. Mais il faut savoir que peu d’entre-eux tiennent leurs promesses. Il vaut mieux privilégier les sites les mieux connus dans le crowfunding immobilier et consulter les investisseurs ayant déjà réalisés des opérations abouties. La plateforme choisie a l’obligation d’informer les crowdfunders sur l’avancement des travaux, la vente des lots…

Le choix du promoteur

Le sérieux et l’expérience du promoteur à soutenir sont essentiels à savoir avant d’investir. Les plateformes de financement participatif établissent un système de contrôle et veillent sur les compétences de gestion des promoteurs, leur niveau de professionnalisme et la constance de leur entreprise. Les particuliers doivent aussi acquérir le maximum d’informations et suivre des programmes présentés par le promoteur pour s’assurer de la longévité de ce dernier sur le marché immobilier. Le choix du promoteur est un critère à prendre au sérieux plus que même la pertinence du programme, car la sécurité de votre investissement en dépend.

A voir aussi : Comment trouver un appartement à Paris ?

De nombreux professionnels pensent qu’un bon projet a toutes les chances d’échouer avec un promoteur incompétent. En qu’investisseur, vous devez aussi vous intéresser aux différents profils des membres de la plateforme, notamment les fondateurs. Ces derniers doivent être des professionnels connus du milieu et ayant une bonne réputation.

La qualité du programme

L’investisseur en crowdfunding immobilier peut aussi vérifier l’assurance de la bonne localisation des programmes, qui doivent être dans des régions où la demande d’achat est réellement suffisante et avec moins de constructions résultants de dispositifs comme Scellier, Duflot ou Pinel. Cela permet d’éviter de perdre de l’argent dans un programme sans acheteur. Une visite sur place est souvent nécessaire pour connaitre l’emplacement, la réputation de la cité et la présence de commerces ….

Le taux de pré commercialisation égal ou supérieur à 50% du programme est l’idéal pour assurer le succès des opérations en crowdfunding immobilier. Dans les projets de crowdfunding immobilier, l’obtention et la validité de permis de construire opérationnels purgés de tout recours sont indispensables et ont un impact positif sur l’état d’avancement du projet. Ces assurances sont des gages de sécurité de l’investisseur, qui doit accorder une importance particulière au montage financier du projet et l’examen de la transparence de la comptabilité.

Il est plus avantageux pour les crowdfunders de participer à des projets réalisés en partenariat avec des banques ou des assureurs pour éviter toute éventuelle déconvenue. Car le programme peut se poursuivre et aboutir, même si le promoteur déclare faillite, ce qui leur permet de récupérer leur capital et leurs intérêts.

La connaissance des risques associés au projet

Se renseigner sur les risques associés d’un projet est utile surtout pour les novices en financement participatif. Plus le risque est plus élevé, et mieux la rentabilité sera supérieure, une surcote réglée par le promoteur est souvent fréquente dans des investissements à haut risque. Mais il faut faire attention à ne pas perdre votre capital à force de vouloir des gains trop élevés, du fait que l’’immobilier est aussi un investissement risqué.

En raison des rendements flatteurs sur les projets réalisés dans des structures comme les sociétés en nom collectif ou des sociétés en participation, beaucoup d’internautes se ruent sur ces formes d’investissement. Il faut savoir qu’ils portent la responsabilité des dettes de la société sur leur propre patrimoine. Les crowdfunders doivent varier leurs opérations au lieu de tout miser leurs économies sur un seul investissement. Ils peuvent se tourner vers d’autres produits dans différentes plateformes agrées pour sécuriser leurs capitaux. La durée de blocage des fonds est un élément essentiel à connaitre et doit correspondre aux attentes des investisseurs.

Show Buttons
Hide Buttons