LMNP pour les nuls : 4 questions pour tout savoir sur ce statut

Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) est un régime fiscal particulièrement avantageux pour les propriétaires de biens immobiliers destinés à la location meublée. Vous êtes novice dans le domaine de l’investissement locatif ou vous envisagez juste de vous lancer dans cette aventure ? Il est nécessaire pour vous de comprendre les tenants et aboutissants du LMNP.

1. Qu’est-ce que le statut LMNP ?

Le statut LMNP, ou Loueur en Meublé Non Professionnel, est une disposition fiscale destinée à encourager l’investissement dans la location meublée en France. Contrairement à la location nue, où le bien est loué vide, celle-ci implique la mise à disposition d’un logement avec un mobilier et des équipements permettant au locataire d’y vivre de manière autonome.

A lire aussi : C'est quoi la nullité relative ?

De cette manière, la solution assure au particulier de percevoir des revenus locatifs tout en bénéficiant d’avantages fiscaux spécifiques. Mais en réalité, quels sont les avantages du statut LMNP ?

2. LMNP pour les nuls : quels sont les avantages du statut ?

Le statut LMNP présente une série d’avantages attractifs pour les investisseurs immobiliers. L’un des principaux réside dans le traitement fiscal avantageux des revenus locatifs. En effet, les revenus issus de la location meublée sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), ce qui permet de bénéficier de certains régimes fiscaux spécifiques.

A lire en complément : Investissement immobilier en Ille-et-Vilaine : zoom sur les atouts de la région

Premièrement, le LMNP propose deux régimes fiscaux au choix : le régime micro-BIC et le régime réel. Avec le régime micro-BIC, les revenus locatifs annuels sont soumis à un abattement forfaitaire de 50 %. Cette option est particulièrement intéressante pour les petites locations dont les revenus ne dépassent pas 72 500 euros par an.

En revanche, pour les investisseurs percevant des revenus locatifs plus élevés ou souhaitant déduire l’ensemble de leurs charges, le régime réel peut être plus avantageux. Dans ce cas, les charges liées à l’investissement (amortissement du bien, charges de copropriété, intérêts d’emprunt, etc.) sont déduites des revenus locatifs.

Par ailleurs, le statut LMNP accorde la possibilité de récupérer la TVA sur le prix d’achat du bien immobilier, sous certaines conditions. Cela représente une économie significative pour l’investisseur. Conséquence, réduction du coût global de l’opération.

3. Qui peut bénéficier du statut LMNP ?


Le statut LMNP est accessible à toute personne physique, qu’elle soit résidente fiscale en France ou non. Néanmoins, pour pouvoir bénéficier de ce régime fiscal avantageux, certains critères doivent être respectés. Au prime abord, le revenu annuel tiré de la location meublée ne doit pas dépasser 23 000 euros.

En plus de cela, il faut que le loueur ne soit pas inscrit au registre du commerce en tant que professionnel de la location meublée. Et pour finir, le bien loué doit être effectivement meublé et comporter les équipements nécessaires à la vie quotidienne du locataire.

4. LMNP pour les nuls : quelles sont les obligations ?

En tant que Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP), vous êtes soumis à certaines obligations légales et fiscales. Il est primordial de les comprendre et de s’y conformer pour éviter tout problème avec l’administration fiscale et assurer le bon déroulement de votre activité de location meublée.

Première obligation, vous devez tenir une comptabilité simplifiée pour votre activité de location meublée. L’exigence implique notamment l’enregistrement des recettes et des dépenses liées à votre investissement immobilier. Bien que le régime micro-BIC assure une certaine simplification administrative, il est important de conserver toutes les pièces justificatives (factures, quittances de loyer, contrats de location, etc.) pendant au moins trois ans, car l’administration fiscale peut vous les demander en cas de contrôle.

Deuxième obligation, vous êtes tenu de déclarer vos revenus locatifs chaque année auprès de l’administration fiscale. En pratique, la déclaration peut être faite en ligne via le site internet des impôts ou par courrier en utilisant les formulaires appropriés. Aussi, devez-vous respecter les délais légaux de déclaration et de paiement de l’impôt sur le revenu, qui varient en fonction de votre situation fiscale et du régime fiscal choisi (micro-BIC ou réel).

Enfin, en tant que loueur en meublé, vous êtes appelé à vous conformer aux règles en vigueur en matière de location meublée et de sécurité des biens loués. Ces dernières incluent en l’occurrence la fourniture d’un logement décent contenant des meubles et des équipements nécessaires à la vie quotidienne du locataire, ainsi que le respect des normes de sécurité et d’hygiène.