Vitre cassée, que faire ?

En rentrant chez vous suite à une dure journée de travail, il peut arriver que vous tombiez sur une vitre cassée par effraction ou accidentellement. Quoi qu’il en soit, il faudra procéder aux réparations nécessaires, et ce, le plus rapidement possible. Tout dépendra alors de votre statut, si vous êtes propriétaire ou locataire, mais également de la nature du bris de glace. Alors, qui contacter en premier selon votre situation ?

Bris de glace, que faire en tant que locataire ?

Lorsque vous faites face à une vitre cassée en tant que locataire, vous pouvez contacter Vitrierassurance.fr afin de procéder aux réparations nécessaires. La loi vous impose en effet de souscrire une assurance habitation en tant que locataire, justement pour couvrir ces éventuels sinistres. De plus, l’entretien du logement étant à votre charge, lorsqu’une vitre se casse, il vous revient de prendre en charge les réparations.

A lire également : Estimer son prix de vente au m2 à Paris en temps de COVID

Pour ce faire, vous pouvez contacter votre bailleur afin de l’informer d’une telle situation. Ensuite, contactez votre assureur, qui peut faire intervenir un vitrier professionnel agréé pour réparer vos installations. Vous avez également la possibilité de solliciter votre propre artisan à cet effet. Tout dépend des stipulations de votre contrat d’assurance. Les frais de réparation peuvent être à votre charge, par l’intermédiaire de votre compagnie d’assurance.

Cela est possible lorsqu’il est unanimement admis que les causes du bris de vitre ne sont pas intentionnelles et relèvent d’un accident. En revanche, s’il est prouvé que le sinistre est intentionnel ou lié à un défaut d’entretien qui vous est imputable, vous ne pouvez prétendre à une indemnisation.

A découvrir également : Marketing dans l'immobilier, utilisez tous les leviers : roll-up, radio, vidéo, etc.

vitre cassée, que faire

Bris de glace, que faire en tant que propriétaire ?

Dans une posture de propriétaire, vous avez l’obligation de mettre à la disposition du locataire, un logement décent, salubre et confortable. En cas de vétusté des installations ou de force majeure, il vous revient de procéder aux réparations nécessaires. Ainsi, si le locataire ou sa compagnie d’assurance arrive à vous imputer la responsabilité d’une vitre cassée, les frais de réparation sont à votre charge. C’est donc votre assurance habitation en tant que propriétaire qui va agir.

Ce cas de figure suppose que les installations en verre du logement ont cédé sous le coup de la vieillesse et que le locataire est exempt de toute implication dans la survenue de ce sinistre. Vous allez alors contacter votre compagnie d’assurance dans un délai de 5 jours maximum afin de déclarer le sinistre. Mais en attendant, vous pouvez déjà faire intervenir un artisan vitrier. Nous vous conseillons cependant de réaliser des prises de vue afin de justifier le sinistre auprès de votre assureur.

Pour une vitre cassée nécessitant des travaux importants, votre assureur fera intervenir un expert qui appréciera les conditions de survenance du sinistre et situera les responsabilités. Si celles-ci sont de votre ressort, parce que vous avez manqué à vos obligations de propriétaire, vous ne serez certainement pas indemnisé. Quant aux couvertures de l’assurance, elles varient d’un contrat à un autre et dépendent du fonctionnement de chaque compagnie. Vous pouvez lire également : le portage immobilier.

Show Buttons
Hide Buttons