Comment est calculé un DPE ?

Depuis que la loi Carrez a été voté en 2006, la réalisation du diagnostic de performance énergétique est obligatoire pour tous les logements mis en vente ou en location. Bien qu’il existe plusieurs autres diagnostics nécessaires pour ce type de transactions immobilières, le DPE apparaît comme l’un des plus importants d’autant plus qu’il renseigne sur le niveau de consommation énergétique et de la quantité des gaz à effet de serre au sein du logement. Savoir le calculer est d’une importance capitale pour le locataire ou l’acheteur afin d’éviter des surprises désagréables.

C’est quoi le DPE ?

Le DPE se définit comme étant le diagnostic de performance énergétique. D’une durée de validité de 10 ans, il se fait établir par un spécialiste de l’immobilier à la demande d’un propriétaire ou d’un bailleur. Ce document permet de savoir si le logement consomme beaucoup trop d’énergie électrique notamment pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la ventilation, climatisation ou si elle rejette assez de gaz polluants. Ces informations sont importantes pour le locataire ou l’acquéreur d’autant plus qu’il saura à quoi s’attendre s’il s’engage dans l’achat ou la location de ce type de bien immobilier.

A lire aussi : Investir dans l'immobilier locatif sous Macron

Pourquoi réaliser un tel diagnostic ?

Réaliser un diagnostic énergétique est indispensable pour acheter ou louer un logement. La consommation d’énergie au sein des maisons est une préoccupation majeure d’autant plus que cela détermine le nombre de factures que vous devez payer annuellement. Tandis qu’il est possible de payer des factures beaucoup moins chères lorsqu’on occupe certains logements, certaines habitations seraient énergivores tout en entrainant une surconsommation et par conséquent, le paiement des factures d’énergie élevées. Face à cette contrainte, il devient primordial de connaitre l’état de consommation énergétique d’un bien immobilier avant de l’acheter ou le louer. Contrairement à ce que certains peuvent penser, ce diagnostic est utilisé à titre informatif et ne peut pas être une garantie par rapport au niveau de consommation d’énergie de l’habitation car la consommation peut également varier d’un habitant à un autre.

Comment se passe le calcul du DPE ?

calculer le DPE

A voir aussi : Un logiciel immobilier dédié à votre marketing digital

On peut calculer le diagnostic de performance énergétique de deux façons. Cela peut se faire via la méthode 3CL encore appelé méthode conventionnelle ou par celle basée sur les factures. Le calcul de ces diagnostics se fait à l’aide de certains logiciels. La première méthode consiste pour le diagnostiqueur, d’utiliser toutes les caractéristiques du logement (type de chauffage utilisé, isolation, type de fenêtres, plafonds, murs etc.) qu’il renseigne dans le logiciel afin d’obtenir les résultats chiffrés de votre diagnostic immobilier. La seconde méthode quant à elle, se base sur les factures de consommation d’énergie sur une période de trois ans. Toujours à l’aide d’un logiciel, le diagnostiqueur pourra déterminer la valeur de votre DPE.

Comment faire un diagnostic de performance énergétique ?

La réalisation du diagnostic immobilier se fait suivant un certain nombre d’étapes. Étant donné que cette évaluation est faite par un spécialiste certifié, le propriétaire du bien immobilier doit rassembler toutes les factures des trois dernières années qu’il devra remettre au diagnostiqueur. De son côté, le diagnostiqueur procède à une inspection minutieuse du logement tout en vérifiant les équipements de climatisation, de ventilation et de production d’eau chaude sanitaire. De plus, il s’intéressera aux éléments qui caractérisent le système d’isolation du bien sans oublier les caractéristiques du logement (date de construction, localisation, type de bâtiment etc.). C’es sur la base de ces donnés qu’il pourra faire une estimation du niveau de consommation d’énergie afin d’établir un rapport. Votre rapport de DPE doit clairement faire ressortir des étiquettes énergie et climat. En effet, l’étiquette énergie classifie de A à G les niveaux de consommation énergétique en allant des moins énergivores au plus énergivores. Sont considérées comme moins énergivores, ces habitations dont la consommation d’énergie n’excède pas 50 kWh/mètre carrés or celles de la catégorie G consomment plus de 450 kWh/mètre carrés et seraient les plus énergivores. L’étiquette climat quant à elle utilise la même classification où les logements qui émettent moins de gaz polluants seraient dans la catégorie A avec moins de 5kgéq CO2 rejetés et plus de 80kgéq CO2 pour les plus polluantes.

Quelles sont les raisons nécessaires pour réaliser un DPE ?

Plusieurs avantages sont liés à ce rapport, dont l’existence est un atout pour le développement durable. En s’informant sur la quantité d’énergie susceptible d’être consommée ou la quantité de gaz rejetés, l’acquéreur ou le locataire peut facilement prendre une bonne décision. Cette étude permet au client de trouver exactement ce qui correspond à ses attentes. Lorsque le diagnostic de performance énergétique est conforme aux normes, cela est rassurant pour le propriétaire qui peut facilement le vendre. Les investisseurs ou particuliers souhaitant acquérir des biens immobiliers, priorisent ceux qui répondent à tous les critères prévus par la loi d’autant plus que les biens non conformes nécessitent de nombreux travaux visant à les rendre écologiques et économes.

Show Buttons
Hide Buttons